Un barrage embarrassant à Dixville

La petite municipalité de Dixville, près de Coaticook, est aux prises avec un... (La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier)

Agrandir

La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier

Partager

Sur le même thème

Camille Dauphinais-Pelletier
La Tribune

(Dixville) La petite municipalité de Dixville, près de Coaticook, est aux prises avec un barrage qui doit être réparé, au coût de 700 000 $, ou démoli, au coût de 300 000 $, et dans un cas comme dans l'autre, elle se dit incapable d'assumer une telle dépense.

À la suite d'une étude de sécurité réalisée en 2007, la municipalité de Dixville s'était engagée à mettre aux normes son barrage, actuellement inutilisé, avant le 31 décembre 2012. Voyant la date d'échéance approcher, le Centre d'expertise hydrique du Québec (CEHQ), relevant du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, est intervenu cet automne.

« En faisant le suivi, on a constaté qu'on était rendus en novembre et que les travaux n'avaient pas été faits «, explique Paula Bergeron, directrice générale par intérim du CEHQ.

La municipalité estime pour sa part qu'avec sa population de 700 âmes, elle ne peut assumer ni les coûts de réparation, ni les coûts de démolition du barrage. Elle a donc mandaté un ingénieur pour réévaluer le barrage afin d'obtenir une extension pour les travaux.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer