L'aide de 50 M$ à Asbestos crée de la confusion

Alors que les intervenants économiques et la population d'Asbestos comptaient... (Archives La Tribune, Claude Poulin)

Agrandir

Archives La Tribune, Claude Poulin

Partager

Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Alors que les intervenants économiques et la population d'Asbestos comptaient sur le montant d'aide financière de 50 M$ annoncée par le gouvernement du Québec pour relancer et diversifier l'économie locale et de la région immédiate, une déclaration de la ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb, mardi à l'Assemblée nationale, a jeté une douche froide.

Les sommes accordées à la suite de la fermeture de la mine Jeffrey seront sous la forme de garanties de prêts, de prêts, de participation dans les entreprises et exceptionnellement sous forme de subventions, a-t-on appris.

Il n'en fallait pas plus pour provoquer une vive réaction de la députée du comté de Richmond, Karine Vallières, laquelle s'est adressée à la ministre Zakaïb lors de la période de questions mardi en Chambre.

« Que le fonds de 50 M$ promis à la suite de la fermeture de mine Jeffrey pour la diversification économique soit seulement sous forme de prêts remboursables, c'est un non-sens. Déjà que la pilule du retrait du prêt, qui a été fait d'une façon cavalière et improvisée, ce prêt initial, c'était dur à avaler. Faut-il, nous aussi, sortir nos pelles puis nos casseroles pour que les péquistes comprennent tout le tort qu'ils causent au développement de toute une population? »

Texte complet dans La Tribune de mercredi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer