Le centre de ski Montjoye vendu

Un regroupement d'investisseurs a annoncé, vendredi, qu'il avait fait... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) Un regroupement d'investisseurs a annoncé, vendredi, qu'il avait fait l'acquisition de Gestion Ski Montjoye inc. à la suite d'une entente avec Serge Couture, propriétaire de la montagne depuis 2009.

«On estime que la montagne a extrêmement de potentiel avec la rivière Massawippi, la piste cyclable et le village de North Hatley à proximité. Lors de notre première visite dans ce coin, on a eu un vrai coup de foudre», affirme Martin Gemme, l'un des acquéreurs et porte-parole de ces derniers.

Le groupe Hatley a acheté le terrain de 150 acres en montagne et les bâtiments situés sur ce territoire avec l'objectif de redonner, dès aujourd'hui, un nouvel élan à ce joyau des Cantons-de-l'Est. Les nouveaux investisseurs souhaitent instaurer une nouvelle vocation à la défunte station de ski Montjoye en la transformant en Parc naturel du Mont Hatley.

«On ne ferme pas la porte au ski alpin de façon définitive mais ce n'est pas dans nos plans actuellement. On pense plutôt développer d'autres activités récréotouristiques telles que la glissade sur tubes, des sentiers de raquettes et un parc à neige spécialisé», donne en exemple M. Gemme en précisant que tous ces projets sont encore au stade des idées et que rien n'est arrêté. Comme le groupe souhaite que les opérations s'étendent sur 12 mois, des activités estivales sont aussi dans l'air telles que la randonnée pédestre et du théâtre d'été.

Le plan stratégique, basé sur un développement à moyen terme 2011 à 2013, comprend un développement harmonieux autant pour les citoyens que les touristes intégrant le concept de développement durable et le respect d'un environnement naturel, soutien le groupe.

Développement immobilier

Le groupe compte également faire du développement immobilier. "Actuellement le dézonage nous permet de développer 40 acres sur 150, mais il y a beaucoup de négociations en cours avec la municipalité pour agrandir ou modifier la zone", précise M. Gemme en ajoutant que l'idée est de garder le noyau de la montagne intacte et de construire autour.

Sans vouloir dévoiler le montant de la transaction, M. Gemme considère que l'acquéreur et le vendeur ont fait une bonne affaire.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer