Vite, un regroupement des clubs de golf

Marc Viens... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Marc Viens

Imacom, Frédéric Côté

Sonia Bolduc
La Tribune

(ORFORD) Le milieu du golf est responsable de ce qui lui arrive... Mais aussi de ce qui lui adviendra au cours des prochaines années. «On est à deux ans d'un regroupement des clubs de golf de la région, d'une nouvelle ère du golf en Estrie. À deux ans que certains clubs aillent tellement mal qu'ils n'auront plus le choix de venir s'asseoir à table avec les autres.»

Ce regroupement, Marc Viens l'espère depuis quelques années déjà. Le professionnel du Manoir des Sables a déjà tenté quelques expériences avec ses homologues de LongChamp, de Venise, du Club de golf de Sherbrooke, de Milby et d'Orford, entre autres. Il rêve de partager avec l'ensemble des clubs de la région non seulement les ressources et l'équipement disponibles, mais aussi l'expertise en communication, en développement et en innovation afin de faire des Cantons-de-l'Est la destination vacances par excellence auprès de la clientèle québécoise, canadienne et étatsunienne.

 

«En tant que région, on n'a rien à envier à personne, lance un Marc Viens convaincu. On a une offre exceptionnelle en ce qui a trait au golf, mais aussi à la gastronomie, à la culture et au plein air, et souvent pour 20 ou 25 pour cent moins cher qu'ailleurs. Mais il faut en faire la promotion. On ne le dit pas qu'on a tout ça.

«En golf, entre autres, on a été trop niaiseux pour aller vendre notre offre de produits à l'extérieur, poursuit le pro du Manoir des Sables. Pendant des années, on a été tout seuls à se présenter à des foires à Montréal. Ce n'était pas évident. Il faut qu'on s'assoit ensemble et qu'on partage nos bons coups, qu'on se monte des forfaits et des offres alléchantes. C'est vrai que ça ne va pas bien pour l'industrie du golf en général, mais on peut réagir et on doit le faire.»

Malgré la pluie qui a gâché l'été 2009, quelques clubs de la région ont réussi à tirer leur épingle du jeu, parmi lesquels le Manoir des Sables, Orford, le Club de golf de Sherbrooke et Venise, bien entendu. Pour d'autres, ce fut plus difficile, comme c'est le cas depuis quelques années déjà et comme le faisait état récemment dans La Tribune.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer