La première Journée des Sommets atteint ses objectifs

 

Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Animer et faire connaître la Route des Sommets, la plus récente route touristique de l'Estrie, voilà les principaux objectifs qui ont été atteints samedi, à l'occasion de la première édition de la Journée des Sommets, laquelle présentait plusieurs activités d'une programmation éclatée sur tout le territoire de la région de Mégantic.

Le beau temps et les couleurs automnales naissantes ont sans doute à voir avec les succès et l'intérêt que l'activité a suscités auprès des amateurs de plein air.

 

Au mont Gosford, près de Woburn, dès 10 h le matin, plusieurs dizaines de personnes ont participé à la montée de cette montagne avec guide et animation.

«Nous avons eu la chance et le plaisir que Gabriel Filippi se joigne à nous, ce qui a bonifié l'activité pour les initiés. Gabriel s'est prêté au jeu des photos et de la discussion avec les gens de tous âges. Un monsieur de 89 ans était présent avec une de ses filles et une de ses amies, alors que le plus jeune était un petit garçon de 7 ou 8 ans. Après la montée de deux heures, nous avons lunché, puis après la descente, un goûter a été servi pour remercier les participants», raconte le commissaire touristique de la MRC du Granit, Nil Longpré.

Capsules théâtrales

«Un comédien a personnifié la grive de Bricknell, aux moeurs plutôt légères, ce qui a bien fait rire les participants. Des capsules théâtrales étaient offertes, à différents endroits comme ça. Le comédien s'est aussi déguisé en Benedict Arnold, à Lac-Mégantic, et en zouave pontifical, à Piopolis.»

D'autres activités, comme la croisière aux Sommets, sur Le Coudrier Mégantic, où de l'interprétation des paysages plus poussée que d'habitude a fait en sorte que le bateau s'est rempli, ont également représenté des réussites.

Ce fut le cas également de la conférence de Gabriel Filippi, en soirée, au Théâtre de la Première Scène, à l'ancienne église de Marston.

«Plus de 150 personnes ont assisté à cette activité, des gens très intéressés. Gabriel a le tour d'animer ses conférences en parlant de ses ascensions de montagnes importantes, toujours jumelées à des causes humanitaires. Une longue période de questions a suivi. Les gens étaient curieux de savoir comment, après avoir monté l'Everest, on peut en arriver à bien vivre son petit quotidien? Gabriel leur a répondu que ça prend deux jours, à s'en remettre, pour chaque journée intense passée là-bas! Il a eu deux ovations debout. Ce fut de beaux moments d'émotion, où la fierté était dans l'air de connaître un Méganticois d'origine qui est devenu célèbre et qui parcourt le monde», d'ajouter Nil Longpré.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer