Le resto La Combine fait faillite

Un an après son ouverture, le restaurant La Combine, situé au centre-ville de... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un an après son ouverture, le restaurant La Combine, situé au centre-ville de Sherbrooke, a déclaré faillite la semaine dernière.

« C'est pas compliqué, le projet a coûté 200 000 $ de trop, soit 500 000 $ au lieu des 300 000 $ prévus. C'est le premier et le plus gros problème », explique le propriétaire de l'établissement Luc Garneau.

L'investissement dans les améliorations locatives a été plus important que prévu pour plusieurs raisons. « Les travaux ont pris quatre mois de plus que ce qui était planifié, il y a eu la grève de la construction, les dépassements de coût de l'entrepreneur. Ajoutez à cela un investisseur qui se désiste puisque le projet devient moins intéressant. Depuis le jour 1, je savais que les temps seraient difficiles », affirme M. Garneau avouant humblement que des erreurs de gestion ont aussi été commises.

L'ouverture du restaurant du centre-ville avait été reportée de septembre à novembre 2013, deux mois sans revenus, puis il y a eu les inondations d'avril.

« Il y a aussi une nouvelle réglementation de la ville qui interdit aux restaurateurs d'avoir une terrasse derrière leur commerce à la suite du dossier de l'Overflow. Cette réglementation a changé nos plans de l'été dernier », déclare M. Garneau.

L'assemblée des créanciers se tiendra le 26 novembre. Le dossier du Bureau du surintendant des faillites Canada indique un passif de 370 891 $ et un actif de 3502 $. Une douzaine d'employés étaient à l'embauche du restaurant au moment de sa fermeture.

« Il y a eu des problèmes de liquidité, mais le paradoxe est que le commerce est rentable », soutient M. Garneau précisant qu'il croit encore au centre-ville et qu'il n'a aucune amertume à la suite de cette aventure.

« Le projet est porteur, l'endroit est exceptionnel, je suis simplement déçu de ne pas l'avoir mené à terme », conclut M. Garneau.

Fermeture temporaire?

La fermeture de La Combine serait temporaire, selon le propriétaire de l'immeuble Roger Jr Labonté, mais la date de réouverture du commerce demeure indéterminée. « Nous sommes en négociation avec de nouveaux investisseurs. La Combine ne restera pas fermée longtemps », a simplement précisé M. Labonté ajoutant que les locaux à l'arrière du même immeuble pourraient également être occupés par un commerce de détail dans un avenir rapproché.

M. Garneau était impliqué dans la relance de La Combine jusqu'à la semaine dernière, mais il s'est finalement retiré du projet.

La fermeture du restaurant La Combine, même si temporaire, s'ajoute à la liste des restaurants du centre-ville ayant fermé leurs portes au cours des derniers mois, soit le 30 février, le café Antiquarius, la crêperie Chez Jacqueline et le Pizzicato.

« Effectivement, on ne se le cachera pas, la situation est difficile. De plus, on sait que les premiers mois sont difficiles pour un commerce, il faut positionner son produit et l'entreprise en démarrage est souvent fragile financièrement. La situation n'est pas rose au centre-ville comme ailleurs et avec le climat d'austérité et les coupes annoncées par le gouvernement, les choses ne s'amélioreront pas », a révélé le directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux, même s'il demeure convaincu que la relance de La Combine par de nouveaux investisseurs sera un succès.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer