Avancée importante contre la maladie de Fabry

Christiane Auray-Blais... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Christiane Auray-Blais

Imacom, Maxime Picard

Partager

(Sherbrooke) Une chercheure sherbrookoise et son équipe ont fait une découverte qui constitue une avancée importante dans la lutte contre la maladie de Fabry et qui pourrait rayonner sur la scène internationale.

Grâce aux travaux de recherche de Christiane Auray-Blais, il est maintenant possible de dépister beaucoup plus rapidement les patients atteints, a-t-on annoncé jeudi avant-midi.

La spécialiste du Centre de recherche clinique Étienne-Lebel du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) a identifié de nouveaux biomarqueurs permettant de détecter la maladie chez le patient.

Ces biomarqueurs sont présents dans les liquides biologiques du patient, notamment dans l'urine, lit-on dans un communiqué.

Ils sont analysés en utilisant des appareils de haute technologie, soit des spectromètres de masse.

La maladie de Fabry est une maladie héréditaire rare causée par une anomalie génétique et liée au chromosome X. Elle est causée par un déficit de protéine active et peut causer des complications cardiaques, ajoute-t-on.

Elle touche plus souvent et sévèrement les hommes.

L'incidence de la maladie de Fabry est variable à travers le monde avec une moyenne évaluée à un cas dépisté pour 40 000 personnes au Canada et aux États-Unis.

Les médecins suivent 320 patients atteints au pays.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer