L'Estrie se dote d'un Centre de transfert d'entreprises

Partager

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) L'Estrie se dote d'un Centre de transfert d'entreprises (CTE) afin d'assurer la pérennité de ses entreprises. Avec un budget de 330 000 $ sur trois ans, le CTE Estrie a pour mission d'informer, sensibiliser, former et orienter les cédants et les repreneurs dans leurs démarches de transfert et de reprise d'entreprises.

Plusieurs membres du Regroupement des intervenants en transfert d'entreprises (RITE) étaient réunis, hier, dans les locaux de Tardif Diesel pour annoncer la création en Estrie de ce neuvième CTE au Québec. Ils étaient entourés de leurs partenaires de l'Association des centres locaux de développement de l'Estrie (ACLDE) et de la Conférence régionale des élus de l'Estrie (CRÉ).

L'arrivée du CTE Estrie répond à un réel besoin. Selon l'enquête sur la main-d'oeuvre réalisée en 2011 par Emploi Québec Estrie, 21 pour cent des entreprises estriennes changeront de propriétaires d'ici 5 ans.

« Les entrepreneurs mettent souvent 30 ans à bâtir leur entreprise et prévoit 30 jours pour son transfert à la relève alors que le succès du processus exige beaucoup plus de temps», témoigne la cofondatrice de Tardif Diesel, Gaétane Plamondon, qui a entamé en 1998 avec son mari les démarches de transfert de leur entreprise à leurs deux fils et à un employé.

Texte complet dans La Tribune de mercredi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer