Mine Jeffrey en attente d'un règlement

Alors qu'une information voulant que Mine Jeffrey devait fermer officiellement... (Archives La Tribune, Claude Poulin)

Agrandir

Archives La Tribune, Claude Poulin

Partager

Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Alors qu'une information voulant que Mine Jeffrey devait fermer officiellement ses portes aujourd'hui circulait depuis quelques jours, le président de la minière, Bernard Coulombe, a tenu à faire une mise au point : « Nous sommes fermés en attente d'un règlement avec le gouvernement du Québec. Si nous avons à fermer définitivement, c'est à partir de ce règlement-là que cela va se faire».

Bernard Coulombe... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Bernard Coulombe

Archives La Tribune

Actuellement, une vérification diligente est en cours avec des représentants du gouvernement et des négociations ont lieu relativement à la fermeture annoncée. Les équipes de travail sont très réduites à la mine, on parle tout au plus d'une dizaine d'employés pour la surveillance des installations, la sécurité et l'administration.

Le président de Mine Jeffrey avait un message à l'intention des ex-travailleurs et de la population d'Asbestos. « Il n'est aucunement prévu une relance à court ou moyen terme de la mine, je ne veux pas créer de faux espoirs. Toutes les données recueillies de la situation actuelle, des coûts engendrés pour une reprise potentielle, la permission gouvernementale pour ce faire, fait en sorte que ce n'est pas envisageable. Il n'y a pas seulement la problématique de trouver de l'argent, l'orientation gouvernementale pour mettre fin à l'exploitation de l'amiante au Québec, prend place même si elle n'est pas officiellement confirmée.»

Les lobbys antiamiante, l'opposition de certains environnementalistes, d'intervenants du ministère de la Santé, de la CSST, d'associations de médecins, ont amené Bernard Coulombe au constat que « personne ne veut de l'amiante au Québec. Ils ont réussi à convaincre l'opinion publique», reconnaît-il, en invitant le milieu à mettre tous les efforts possibles à la diversification économique d'Asbestos et sa région.

« Mine Jeffrey possède de vastes installations qui sont rendues disponibles pour accroître le parc industriel local. Nous avons des équipements et des bâtiments à louer et éventuellement à vendre, certains peuvent être morcelés pour convenir à de multiples entreprises.»

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer