La passion de Jean Rousseau

Dominic Brochu, Jean Rousseau et Alexandre Labrecque, du... (Photo fournie)

Agrandir

Dominic Brochu, Jean Rousseau et Alexandre Labrecque, du groupe Noviterra.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien
La Tribune

(Richmond) L'ex-député du NPD et maintenant membre du Parti vert Jean Rousseau retrouve sa passion de la musique rock avec son groupe Noviterra. Ses deux coéquipiers et lui seront sur la scène du Centre d'art de Richmond ce samedi.

Noviterra est né grâce à un spectacle-bénéfice organisé deux semaines après la tragédie de Lac-Mégantic en 2013. « Pour nous, cela signifie nouvelle terre. On joue du rock des années 1970 à aujourd'hui, comme du Led Zeppelin, du Foo Fighters et du Neil Young. Nous chantons la liberté d'expression et l'égalité, en passant par la protection de l'environnement et la répartition de la richesse. J'ai quand même fait partie du NPD pendant 12 ans, ce sont mes valeurs », explique Jean Rousseau, guitariste et chanteur du groupe.

Pour lui, la musique est une vraie passion. « Elle m'a tenu loin de la dépression deux fois plutôt qu'une. Sur la scène, tu es au-dessus de la mêlée. C'est la liberté, l'expression de la démocratie et du monopole, au sens où chaque individu est libre, mais doit se diriger dans la même direction que les autres », explique Jean Rousseau.

Durant les quatre années où Jean Rousseau était député néo-démocrate de Compton-Stanstead, sa vie se résumait en un mot : extravagance. « Non, ce mot n'est pas exagéré. Je gagnais 150 000 $ par année et je ne me privais de rien. Par contre, j'avais beaucoup moins de temps à consacrer à ma famille, à mes amis et à la musique », avoue-t-il franchement.

Affronter le quotidien

La descente fut abrupte et l'atterrissage difficile au lendemain de la défaite du 19 octobre 2015. « Ça n'a pas été difficile à accepter. C'est le retour au quotidien qui l'est. Le côté glamour prend le bord. Il faut ralentir la cadence et tu dois revoir à la baisse tes standards de vie », affirme l'homme de 56 ans, qui travaille maintenant dans une entreprise manufacturière.

Son retour à la musique lui procure donc le plus grand bien. Samedi, il partagera la scène avec Dominic Brochu à la basse, Alexandre Labrecque à la batterie et le guitariste invité Alexandre Mesquita.

« J'ai beaucoup de plaisir avec les gars. Ce sera un spectacle haut en couleur, rempli de sensations et avec une sorte d'engagement envers la vie », explique le chanteur de Noviterra, en se promettant de toujours garder une place pour la musique dans sa vie.

Le groupe Queen St., en référence à une rue de l'arrondissement de Lennoxville à Sherbrooke, assurera la deuxième partie du spectacle de Noviterra. Les cinq membres, âgés de 19 et 20 ans, ont déjà une vingtaine de spectacles à leur actif. « Ce sont des vedettes montantes de la scène musicale et nous sommes très heureux de les avoir avec nous », affirme Jean Rousseau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer