Sur la route des aurores et des buffalos

Laura Babin et Ariane Vaillancourt viennent clore leur... (Photo fournie)

Agrandir

Laura Babin et Ariane Vaillancourt viennent clore leur tournée estivale Aurores & Buffalos au Boquébière ce samedi 9 septembre après avoir proposée leur univers musical réciproque aux quatre coins du Québec.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ça se passe à la mi-août au Bar à Pitons de Chicoutimi. Après le show d'Ariane Vaillancourt et Laura Babin, un homme s'avance vers elles en souriant. « Je suis fier de voir deux femmes prendre la route comme ça pour présenter leur musique », leur déclare-t-il avec bienveillance.

Elles aussi, elles en sont bien fières. Depuis leur rencontre à l'École nationale de la chanson il y a cinq ans que les deux amies espéraient se trouver un projet commun, ne serait-ce que l'espace d'un bref moment. Lorsque Laura Babin a relancé Ariane Vaillancourt l'hiver dernier, celle-ci n'a pas hésité.

« On avait eu un coup de coeur artistique réciproque lorsqu'on s'est rencontrées à Granby, raconte Ariane Vaillancourt. Là, on s'est mises à parler d'un projet d'été sous forme de tableau double qui a finalement évolué vers autre chose en mélangeant nos univers complémentaires. »

Ainsi les deux auteures-compositrices-interprètes ont rempli la petite voiture de l'essentiel de leurs instruments et ont pris la route, plusieurs en fait, s'arrêtant tantôt en Gaspésie et dans le Bas-du-Fleuve, là au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Abitibi, ici encore dans la Métropole et en Estrie, un trip estival qui se termine ce samedi dans ces premiers frissons de septembre, dans le Sherbrooke d'Ariane, au Boq où elle avait lancé son premier album solo il y a un an.

Deux univers, même énergie

« C'est un projet éphémère qu'on voulait mémorable, mais qui n'était pas nécessairement appelé à être répété, bien qu'il pourrait y avoir une continuité, confie encore Vaillancourt, au bout du fil, depuis Montréal où elle s'est installée depuis quelques années.

« C'est sûr que là on a eu des demandes et qu'on souhaite mémorer le projet par une chanson ou une vidéo, mais la tournée sera terminée, ce qui ne signe pas la fin de la collaboration pour autant », précise encore celle qui avait pris son envol à Mitchell-Montcalm avant de se retrouver au Cégep St-Laurent puis à l'École nationale où elle enseigne maintenant le chant.

Ce qui restera gravé dans les mémoires de ceux et celles qui auront vu le spectacle Aurores & Buffalos des deux artistes, c'est l'heureux mélange de deux univers complémentaires, de deux voix en parfaite harmonie et de personnalités différentes.

« C'est autant dans nos personnalités que dans nos musiques, raconte Ariane. Laura est un peu mystérieuse, éparpillée dans ses pensées et arrive sur scène avec sa guitare un peu grunge et son rock élégant. Moi, j'aime bien communiquer clairement, de façon un peu cinématographie, que je parle ou que je joue. »

Mais en show, elles racontent toutes deux avec la même énergie, sur des thèmes qui se recoupent et avec un plaisir évident, l'une et l'autre s'accompagnant tour à tour. Sur scène comme dans la petite voiture, clavier, guitare électrique, synthétiseur, basse, tomfloor, on est dans l'intimisme et la simplicité, dans le partage aussi.

« On est fières de faire notre part pour la représentation de la musique en partant sur la route pour rencontrer les gens et le Québec », note-t-elle quand on souligne la multiplication de ces initiatives de gang de la jeune génération.

« Je pense qu'on devrait le faire plus souvent en mixant encore davantage les gens. On est capables de rocker, de s'organiser. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer