Tim Brink ira à Paris avec Footloose

La dernière de Footloose, samedi, au Théâtre Saint-Denis... (Photo fournie, Laurence Labat)

Agrandir

La dernière de Footloose, samedi, au Théâtre Saint-Denis de Montréal, a été teintée d'émotions : les artistes ont appris ce soir-là qu'ils iraient présenter la comédie musicale à Paris, au printemps prochain. Le chanteur estrien Tim Brink fera partie de la distribution qui ira pousser la note de l'autre côté de l'Atlantique.

Photo fournie, Laurence Labat

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) Tim Brink ira chanter, danser et jouer de l'autre côté de l'Atlantique. Après avoir été présentée tout l'été au Théâtre Saint-Denis de Montréal, la comédie musicale Footloose, dans laquelle il incarnait les personnages de Cowboy Bob et du constable Middleton, sera à l'affiche du Théâtre des Folies Bergère de Paris, en 2018. Une trentaine de représentations sont prévues.

« On part au printemps, pour trois mois », raconte le chanteur estrien établi à Waterville.

Les artistes l'ont appris samedi soir, lors de la dernière de la production mise en scène par Serge Postigo. Montée dans le cadre du 35e Festival Juste pour rire, la création musicale a connu une belle saison avec plus de 50 000 billets vendus.

« Cette dernière représentation était déjà très émotive. Comme on a passé les quatre derniers mois ensemble, on a noué des liens forts. La France, on savait que ça se pouvait, mais rien n'avait encore été confirmé. Alors quelle nouvelle! Ça commande quelques ajustements d'horaire, mais c'est tellement génial, je capote. J'ai beaucoup voyagé, mais je ne suis encore jamais allé à Paris. Ce sera une belle occasion de le faire tout en retrouvant une belle gang. Et les Folies Bergère, c'est une superbe salle, dans laquelle Piaf a déjà chanté. »

Du repos et un disque

Pour le moment, toutefois, l'heure est au repos et aux vacances. Tim Brink entend prendre le prochain mois pour refaire le plein d'énergie et donner un peu de répit à sa voix.

« Avec Footloose, on avait huit représentations par semaine, c'était assez intense. Comme chanteur et musicien, j'ai l'habitude d'interagir avec la foule. Là, c'était différent. Je m'intégrais à un tout. C'est la première fois que je faisais partie d'une machine comme celle-là, ça demandait de l'adaptation, mais c'était très enrichissant. Au début, pour être tout à fait honnête, je me sentais un peu comme un poisson hors de l'eau. J'ai fait un peu de théâtre lorsque j'étais étudiant, mais c'était il y a longtemps. Danser, chanter et jouer tout à la fois, c'était un défi parce que c'était nouveau pour moi. Avec Serge Postigo et le reste de l'équipe, j'ai beaucoup appris. Sur le timing et sur le jeu d'acteur, entre autres. Je me trouve très chanceux d'avoir vécu tout ça. »

Cette nouvelle expérience sur planches permet à l'ancien chanteur de Pete Moss d'ouvrir une autre fenêtre sur le métier. L'idée de participer à d'autres projets musicaux du genre dans le futur lui plaît. Beaucoup.

« J'ai dit à mon gérant d'être à l'affût. J'aimerais répéter l'expérience. Et avec les heures accumulées au sein de Footloose, je suis maintenant en mesure d'être membre de l'Union des artistes. Je vais voir si je peux faire des voix, des annonces, ce genre de trucs. Des personnages à la télévision aussi, peut-être, un jour. On verra. »

Pour autant, il ne met pas sa carrière de chanteur en veilleuse. Son album, depuis longtemps attendu, devrait être lancé cet automne.

« Il est presque terminé, en fait, il ne me reste que quatre chansons à boucler. Une bonne partie du travail est déjà faite puisque l'instrumentation est complétée. Je donne le temps à ma voix de récupérer et je file en studio, en septembre. »

Il en profitera aussi pour enregistrer et lancer un premier extrait, Undone, chanson qu'il a écrite sous le coup de l'émotion, le matin où il a appris le décès de Chris Cornell (qui a été le chanteur de Soundgarden, notamment), en mai dernier.

« C'était un peu une sorte d'idole pour moi. La nouvelle de sa mort m'a saisi. La chanson est sortie en un jet », dit celui que plusieurs ont découvert lors de son passage à La voix, en 2016.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer