Le Shazamfest mise sur la diversité

Pour sa 12e édition, le président fondateur du... (Photo fournie)

Agrandir

Pour sa 12e édition, le président fondateur du Shazamfest aimerait bien accueillir 2 000 personnes sur son site à Barnston-Ouest.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Photos Seules Cut Tommy Brochu correspondant Coaticook
Tommy Brochu
La Tribune

(BARNSTON-OUEST) Le groupe Men Without Hats sera la tête d'affiche de la 12e édition du Shazamfest, présenté du 13 au 16 juillet à Barnston-Ouest. Environ 25 spectacles seront accessibles au public dans la petite municipalité de la MRC de Coaticook.

Les groupes musicaux qui performeront dans le village d'environ 800 habitants seront plutôt variés. Du pop au rock, en passant par le jazz à la musique du monde, tous les amateurs de musique seront servis.

« C'est beaucoup de groupes de musique underground qui sont presque connus. Il y a un groupe de hip-hop féminin qui vient de Montréal. Il y a du jazz, du funk, de la musique latine et plusieurs autres genres. C'est une fête. Je veux que ça lève et que les gens aient des émotions », affirme le directeur fondateur du Shazamfest, Ziv Przytyk, visiblement fébrile.

Outre les nombreux groupes de musique, plusieurs artisans seront également de la partie. « Il y a une quinzaine d'ateliers qui vont se donner sur le site. Des ateliers de musique, de burlesque, de danse, de théâtre, et de plusieurs autres disciplines vont être disponibles pour les visiteurs.

Pour les friands de divertissement, d'autres numéros sont disponibles. Un hypnotiseur, entre autres, sera là pour faire vivre différentes sensations au public.

Activités familiales

Avec les différents ateliers proposés, le Shazamfest prend une dimension plus familiale. Les enfants sont bienvenus. « Le quart des visiteurs de l'an dernier n'avaient pas 18 ans! commente M. Przytyk, satisfait. Il y avait 300 enfants de 12 ans et moins. On vise ça de plus en plus. C'est le fun avec les enfants. Les gens ont du plaisir, consomment autant et font moins de niaiseries grâce à eux », explique-t-il.

Si les enfants ne faisaient pas partie du public cible dans les premières années du festival, les choses sont différentes cette année. « On a toute une programmation pour les enfants. Il y a un gros skatepark avec un concours de planche à roulettes », souligne-t-il.

Connu ailleurs

Si plusieurs personnes venant de loin connaissent et participent au Shazamfest, ce n'est pas nécessairement le cas des gens venant de la région. « Au début du mois de juin, on met des affiches partout et je rencontre des gens du coin qui n'ont jamais entendu parler du Shazamfest. Par contre, on a un public diversifié. On a des riches et des pauvres. L'an passé, il y avait des gens de neuf états des États-Unis et de partout dans la province de Québec. J'ai eu des bénévoles d'Allemagne, de France, des Pays-Bas et d'Australie », se réjouit M. Przytyk.

Les participants sont de plus en plus nombreux à visiter le Shazamfest. L'an dernier, un peu moins de 2000 personnes ont foulé les terres de M. Przytyk. Pour lui, l'objectif de cette année simple : franchir le cap des 2000 visiteurs.

Les billets pour avoir accès au site du Shazamfest coûtent entre 95 $ et 105 $. Pour un billet d'entrée d'une journée, les prix varient entre 40 $ et 50 $.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer