• La Tribune > 
  • Arts 
  • > 22 100 $ pour soutenir la culture à Saint-Camille 

22 100 $ pour soutenir la culture à Saint-Camille

L'entente en développement culturel a été annoncée en... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

L'entente en développement culturel a été annoncée en présence de Pierre Therrien, préfet adjoint de la MRC des Sources et maire de Saint-Adrien, Luc Fortin, ministre de la Culture et ministre responsable de la région de l'Estrie, Karine Vallières, députée de Richmond et adjointe parlementaire du premier ministre (volet jeunesse), et Benoit Bourassa, maire de Saint-Camille.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(Saint-Camille) Avec à peine plus de 500 habitants, la municipalité de Saint-Camille arrive à se démarquer en culture. Des Concerts de la Chapelle au Festival du Masque en passant par l'artisanat et l'art visuel, la culture y occupe une place de choix.

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, et la députée de Richmond et adjointe parlementaire (volet jeunesse) du premier ministre, Karine Vallières, ont annoncé dimanche une entente de développement culturel de 22 100 $ entre le ministère de la Culture et la Municipalité du Canton de Saint-Camille.

« On me dit souvent, en tant que ministre de la Culture, que la culture c'est très urbain, que l'intérêt est surtout en ville, que c'est plus difficile dans les milieux municipaux et rurales. Ceux qui me disent ça, je vais les inviter à Saint-Camille pour qu'ils voient qu'ils ont tout faux et à quel point ici il y a un dynamisme culturel contagieux », mentionne le ministre Fortin, qui pense d'ailleurs que c'est l'entente culturelle signée avec l'une des plus petites municipalités.

Cette entente d'un an a été rendue possible entre autres grâce au Fonds de développement des territoires de la MRC des Sources, qui a permis à la municipalité de Saint-Camille de fournir sa part du montant. En effet, dans ce type d'attente le Ministère et la Ville contribuent à parts égales.

Le préfet adjoint Pierre Therrien a d'ailleurs mentionné que cette démarche culturelle est globale en région étant donné que la MRC elle-même est en pleine révision de sa politique culturelle.

« La culture, ça fait partie de l'ADN de Saint-Camille », indique Karine Vallières. La municipalité confirme ses dires en lançant du même coup sa politique culturelle.

Pour le maire de Saint-Camille, Benoit Bourassa, il était évident depuis le début de son mandat qu'il voulait se doter d'une telle politique.

« Une politique de développement culturel dans une petite municipalité comme ici, je pense que c'est un tour de force, mais c'est un tour de force qui a commencé il y longtemps. On est dans un village qui avait de toute façon déjà des racines culturelles fortes et profondes. L'aboutissement d'aujourd'hui, c'est vraiment un élan qui part de très loin et heureusement, on a encore chez nous de très nombreux acteurs de la culture », relate-t-il.

Cette politique s'articule en trois axes : la reconnaissance des particularités culturelles, le soutien aux initiatives culturelles et l'amélioration de l'accès et de la participation citoyennes à la vie culturelle.

Notons que la petite municipalité mène aussi un autre projet stimulant : Destination Saint-Camille. Le maire le définit comme un centre de congrès éclaté. Éclaté au sens où, contrairement aux grands centres où tout le congrès se déroule au même endroit, les rencontres sont mouvantes dans les divers lieux : le Camillois, le P'tit Bonheur, etc.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer