Un nouvel album de Styx avant le Québec

La sortie du nouvel album de Styx, The... (Photo fournie)

Agrandir

La sortie du nouvel album de Styx, The Mission,  est prévue pour le 16 juin.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(Saguenay) Lorsque Styx effectuera sa prochaine tournée québécoise, laquelle comprend pour l'instant des escales à Trois-Rivières, Pointe-Claire, Saint-Joseph-de-Beauce et Saguenay, du 24 au 27 août, une poignée de nouvelles pièces tiendront compagnie aux classiques des années 1970 et 1980. Elles proviendront du plus récent album, le premier qui comporte uniquement du matériel original depuis 2003 : The Mission. La sortie est prévue pour le 16 juin.

« Nous avions beaucoup d'idées, mais c'est dur de trouver du temps pour travailler en studio quand on donne plus de 120 spectacles par année. Nous sommes toutefois fiers de ce que nous avons accompli sur The Mission, qui sonne comme s'il avait été créé en 1979, avec des synthétiseurs et des guitares d'époque. C'est comme si Larry Gowan avait intégré les rangs de Styx avant même d'être Larry Gowan », lance le chanteur et claviériste d'un ton amusé.

Le Canadien, qui s'était fait un nom dans les années 1980 avec des succès comme A Criminal Mind et Strange Animal, s'est parfaitement intégré au groupe depuis que celui-ci l'a découvert en 1997, au Centre Molson de Montréal. Son intervention en première partie de Styx, à l'invitation du légendaire Donald K. Donald, avait fait si forte impression qu'une invitation lui a été adressée dès que le siège du chanteur est devenu libre.

« Les gars se sont souvenus de moi », se réjouit-il. Non seulement cette offre lui a procuré un emploi stable, mais elle lui permet, depuis 19 ans, de célébrer un genre musical que l'amateur en lui a toujours apprécié. Et le plus remarquable est que le rock progressif n'est pas que l'affaire de grisonnants nostalgiques, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer. Partout dans le monde, au Japon comme au Mexique ou au Québec, de nombreux jeunes sont attirés par la musique de Styx.

« La moitié de notre public est formée d'individus qui n'étaient pas nés lorsque j'ai sorti Strange Animal, raconte Larry Gowan. Ça donne de la vigueur à nos vieux fans et je constate que les plus jeunes sont attachés à des pièces qui ne sont jamais sorties sous forme de simples, telles Man in the Wilderness et Lights. »

Le Québec, un château fort

La vie du chanteur est truffée de rencontres exceptionnelles, par exemple lorsque les camarades de Yes, dont le regretté Chris Squire, ont pris la route avec Styx. « L'un de mes seuls regrets depuis que je fais partie du groupe est que cette tournée ne soit pas venue au Québec. J'aurais tellement aimé que ça se produise », fait-il remarquer.

Parlant du Québec, Larry Gowan rappelle que ce fut le premier territoire où Styx a connu du succès. La pièce qui l'a mis sur la carte chez nous fut Suite Madame Blue, qui demeure une incontournable en spectacle, mais seulement ici. « C'est drôle parce qu'en Floride, nous ne pouvons pas faire abstraction de Snowblind, alors qu'ailleurs dans le monde, cette chanson ne fait pas partie des favorites, signale-t-il. Nous tenons compte de tels phénomènes au moment d'établir la playlist. »

La création de The Mission a été faite en toute liberté, puisque le groupe n'avait pas besoin de cet album pour remplir ses salles. Personne n'était là, non plus, pour souffler à l'oreille des musiciens qu'ils devaient tenir compte des caprices de la radio, notamment en ce qui touche la durée des pièces. Quant à son impact sur les amateurs, il reste à déterminer et peut-être que c'est leur réponse qui, à la fin, forcera la main de Styx.

« Nous verrons ce qui arrivera, mais je serais heureux de faire le disque au complet, probablement dans une petite salle. Dans le contexte des festivals, en revanche, je crois qu'il faut tenir compte des règles qui s'appliquent lorsqu'une formation dure aussi longtemps que la nôtre. L'accent doit demeurer sur les fans. Il faut éviter de leur entrer les nouvelles pièces dans la gorge », énonce Larry Gowan.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer