• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Centre culturel mise sur ses bons coups 

Le Centre culturel mise sur ses bons coups

Patrice Michaud, Brigitte Boisjoli, Marc Messier, Pauline Martin,... (Collaboration spéciale, Annick Sauvé)

Agrandir

Patrice Michaud, Brigitte Boisjoli, Marc Messier, Pauline Martin, Mario Trépanier et Alain Choquette.

Collaboration spéciale, Annick Sauvé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) On pourrait dire de la programmation 2017-2018 du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke (CCUS) qu'elle surfe sur les bons coups de l'an dernier. Par exemple, la nouvelle série Danse, lancée fin 2016 pour compenser la perte de celle du Théâtre Centennial de l'Université Bishop's, revient avec deux spectacles de plus. La série Cirque et variété sera aussi de retour pour une deuxième année. Quant à la décision de reformuler la série Chanson, soit d'y concentrer les revues musicales et de transférer les spectacles d'artistes solos dans la série À la carte, elle a également enchanté, assez pour que le directeur Mario Trépanier la garde telle quelle.

« Nous avons eu une très bonne saison 2016-2017. Nous avons même réussi à augmenter un peu le nombre d'abonnements et nous sommes pleins d'espoirs pour 2017-2018 », dit-il, en respirant d'aise maintenant que le cycle des compressions à l'Université de Sherbrooke semble maintenant derrière.

L'excellente réponse à la série Danse, bricolée en toute vitesse l'automne dernier après l'annonce de l'arrêt des activités du Centennial, a encouragé l'équipe du CCUS à accroître l'offre de trois à cinq spectacles (lesquels sont aussi offerts dans À la carte).

Et de grosses productions ont été retenues, notamment Corps Amour Anarchie, créée par cinq chorégraphes, cinq musiciens, six danseurs et quatre chanteurs (Bïa, Philippe B, Catherine Major et Alexandre Desilets) sur les chansons de Léo Ferré. Avec Sadler's Well, ce sont 19 moines bouddhistes maîtres du kung-fu qui s'amèneront sur la scène de la salle Maurice-O'Bready. Quant à la compagnie BJM Danse, elle a obtenu l'exclusivité des droits pour créer un spectacle sur le répertoire de Leonard Cohen.

« Nous avons aussi cette volonté que le cirque soit plus présent. Les efforts commencent à porter », poursuit Mario Trépanier. « Cela reste une discipline en construction, mais nous avons eu de belles assistances pour Machine de cirque et Cirkopolis du Cirque Éloize (même si c'était une deuxième présence dans ce cas-ci). »

Chanson «Je me souviens»

Éloize sera d'ailleurs de retour, cette fois avec Saloon, le spectacle créé l'an dernier au Festival de Saint-Tite. Les acrobates barbus en chemises à carreaux du cirque Alfonse feront une première présence à la SMOB en janvier, alors que l'endurance physique des percussionnistes et athlètes sera à l'honneur dans le spectacle Drum Heart de la compagnie asiatique Tao. On peut s'abonner aux trois spectacles pour 109 $.

La résurrection des spectacles à la Petite Salle du Centre culturel l'hiver dernier a aussi obtenu une excellente note, assez pour récidiver, mais pas avant 2018. « En raison des travaux à l'École de musique, la Petite Salle a été réquisitionnée pour compenser le manque d'espace. Mais nous avons déjà des spectacles qui y sont prévus pour l'hiver. Et je confirme que la nouvelle insonorisation de la salle fonctionne. J'y ai vu un spectacle l'hiver dernier pendant que Forever Gentlemen occupait la grande salle au-dessus et je n'ai rien entendu », rapporte Mario Trépanier.

Cette année, la série Chanson devient la série Chanson « Je me souviens », avec la Compagnie créole, Brigitte Boisjoli chante Plamondon et trois soirées à interprètes multiples : un spectacle de Noël (Laurence Jalbert, Marie-Michèle Desrosiers, Paul Daraîche et quelques autres), Britishow (Marc-André Fortin, Renée Wilkin, Pascal Dufour et Yvan Pedneault) et le retour des Années bonheur (Michel Louvain, Chantal Pary, Herbert Léonard, etc.).

« La formule des revues musicales et des spectacles à plusieurs artistes plaît beaucoup, surtout à notre clientèle la plus fidèle. Nous avons eu de très bons commentaires. »

Il faudra donc se tourner vers la série À la carte pour les prestations d'artistes en solo, dont Julien Clerc, Daniel Bélanger, Luc de Larochellière, Laurence Jalbert, Patrice Michaud, Jérôme Couture, Alexandre Poulin et Daniel Lavoie.

Les adieux d'Angèle

La série À la carte devient d'ailleurs encore plus généreuse, avec 45 spectacles qui y sont offerts par rapport à 33 l'an dernier. Une dizaine de spectacles d'humour s'y retrouvent, de même que d'autres soirées pour compenser la disparition du Centennial, tels, en musique du monde, le guitariste Jesse Cook, qui remplissait habituellement la salle de l'Université Bishop's, et, en musique classique, le violoniste Alexandre Da Costa, Virtuose 2, le spectacle de même que la toute dernière tournée d'Angèle Dubeau et la Pietà.

« Angèle a en effet annoncé qu'elle cessait la tournée et viendra offrir ses oeuvres marquantes. Ce sera sûrement très émouvant », souligne Mario Trépanier.

Tout comme plusieurs rendez-vous de théâtre, dont de grosses productions du Théâtre du Nouveau Monde, dont les Fourberies de Scapin et Demain matin, Montréal m'attend, dans les Mercredis au théâtre. La pièce coup de tonnerre L'orangeraie (À la carte) fera aussi une halte. Quant aux grandes sorties du mardi, difficile de ne pas remarquer Marc Messier dans La mort d'un commis voyageur.

« Mais mon coup de coeur, c'est Baby-sitter, de Catherine Léger, avec David Boutin et Isabelle Brouillette, confie Mario Trépanier. C'est une histoire inspirée d'un phénomène social, lorsque de jeunes hommes se sont mis à faire des blagues de très mauvais goût devant la caméra de femmes journalistes. Le personnage principal commet ce genre de grosse connerie. Non seulement se fait-il planter par ses proches, mais il perd son emploi. Son frère le convainc d'écrire une lettre d'excuse... laquelle devient un livre d'excuse à toutes les femmes de la Terre. C'est une pièce savoureuse, intelligente, avec un propos féministe, mais qui porte aussi sur le danger des extrêmes et de trop en faire. »

Pour une troisième année de suite, les séries restent à 175 $ (155 $ pour la série Danse) et un sixième spectacle est offert aux personnes qui s'abonnent avant le 10 juin. « Ce sont plus de 90 spectacles qui sont offerts dans l'une ou l'autre des formules d'abonnement », précise Mario Trépanier.

Marc Messier... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 2.0

Agrandir

Marc Messier

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Bribes de saison

Marc Messier

La mort d'un commis voyageur, 30 janvier 2018

Dix jours après la dernière représentation de Broue à la salle Maurice-O'Bready, Marc Messier est venu annoncer qu'il tiendrait le rôle mythique de Willy Loman dans La mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller, dans une mise en scène de Serge Denoncourt. Un double défi pour l'acteur de 69 ans, qui n'a pratiquement joué dans aucune autre pièce de théâtre durant les 38 années de Broue et qui tiendra donc son tout premier grand rôle dramatique sur les planches. Il aura de grosses chaussures à enfiler, les performances de Jean Duceppe et de Michel Dumont dans ce rôle ayant fait école.

« Évidemment, j'essaie de ne pas trop penser à ça. J'avais vu Jean Duceppe à l'époque dans le téléthéâtre avec Jacques Godin et Benoît Girard, mais maintenant, je me concentre sur ce que j'ai à faire. C'est une pièce éprouvée par le temps, très bien écrite, alors je me dis que si on la joue comme il faut et qu'on y met l'intensité, ça devrait marcher. Mais c'est un personnage tellement extraordinaire! J'ai très hâte. La seule autre pièce que j'ai faite pendant Broue, ce sont Les noces de tôle de Claude Meunier, chez Jean-Duceppe [2003]. Avec 70, 90, jusqu'à

150 représentations de Broue par année, on privilégiait surtout la télé ou le cinéma après les tournées. Mais je viens de m'apercevoir que la représentation de La mort d'un commis voyageur à Sherbrooke sera... la dernière de la tournée. Sherbrooke est en train de devenir la ville de toutes mes dernières! » Steve Bergeron

Alain Choquette
Drôlement magique, 13 octobre 2017

Pour le magicien Alain Choquette, la salle Maurice-O'Bready représente de beaux souvenirs, car c'est ici qu'il y a rodé son tout premier spectacle, en été 1993. « J'avais joué 30 soirs ici. J'avais aussi lancé le deuxième show ici. Alors pour moi, revenir à Sherbrooke, c'est revenir à la maison. Ce spectacle-là, cela fait maintenant trois ans ans qu'il est présenté en France. Nous en sommes à 559 représentations à Paris et nous faisons une pause de quelques semaines pour le public québécois (c'est ma première tournée québécoise depuis sept ans). C'est le même spectacle bâti pour la France, mais avec une touche québécoise. Les gens contribuent beaucoup au show, certains montent sur la scène, mais il y a deux ou trois numéros où tout le monde participe dans son siège. C'est aussi un spectacle très drôle, très magique et très poétique, d'après ce qu'en disent les critiques français.» Steve Bergeron

Julie Snyder... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 4.0

Agrandir

Julie Snyder

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Julie Snyder 
Ciné-conférence de Mario Cyr, 12 avril 2018

Grand passionné, Mario Cyr fait découvrir le monde sous-marin à travers une tout autre perspective grâce aux prises de vue de ses plongées et sa rencontre avec les animaux aquatiques. Julie Snyder travaillait depuis quatre ans pour produire sa ciné-conférence Les yeux de la mer. « Mario est le plus grand explorateur marin du Québec qui est reconnu à travers le monde. C'est le Jacques Cousteau québécois. Il a tourné pour les plus grands diffuseurs tels que Discovery, Disney et National Geographic, entre autres. » Julie Snyder promet du divertissement comme on ne l'a jamais vu. « C'est un spectacle qui ne ressemble à rien et qui va être unique au monde. C'est n'est pas de l'humour, du théâtre ni de la musique : c'est la rencontre de l'humain avec le monde polaire et c'est fascinant. » Ann-Marie Roberge

Brigitte Boisjoli... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 5.0

Agrandir

Brigitte Boisjoli

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Brigitte Boisjoli
Noël, une tradition en chanson, 8 décembre 2017
Brigitte Boisjoli chante Plamondon, 13 juin 2018

Brigitte Boisjoli participera d'abord à une soirée de Noël en compagnie de Laurence Jalbert, Paul Daraîche et Marie-Michèle Desrosiers. Elle reviendra au printemps en apportant l'univers de Luc Plamondon qu'elle fera redécouvrir au public. « On est allé déterrer des succès des années 70 et 80 afin de surprendre les gens qui ont oublié que Luc Plamondon est derrière ces chansons. Évidemment, nous ferons les classiques tels qu'Oxygène de Diane Dufresne. » Après son dernier album de reprises de Patsy Cline qui a connu beaucoup de succès, Brigitte Boisjoli continue d'aimer interpréter des chansons qui ne sont pas les siennes. « J'ai beaucoup appris à travers ces expériences et j'ai pris conscience de la direction que je voudrais prendre avec mon prochain album. » Ann-Marie Roberge

Patrice Michaud
Almanach, 16 novembre 2017

Patrice Michaud vient présenter le spectacle de son dernier disque Almanach, sorti au début février. « J'ai fait déjà 30 spectacles environ, ça va super vite et la réponse du public est super bonne. L'ambiance sur scène a changé depuis qu'on est passé de quatre à cinq musiciens. Je les intègre beaucoup, car le plaisir sur scène est la base dans un spectacle, avant la qualité de la musique selon moi. » La salle Maurice-O'Bready est spéciale pour Patrice Michaud, qui y a terminé sa précédente tournée. « Quand j'y a joué pour la première fois, je passais de de salles de bars à une grande salle impressionnante. J'étais intimidé, mais nous avons eu la surprise d'avoir beaucoup de monde. J'avais également reçu, de la part de Spectra, un demi-disque d'or parce que j'avais vendu

20 000 albums. » Ann-Marie Roberge




À lire aussi

  • Un lancement couru au Centre culturel

    Arts

    Un lancement couru au Centre culturel

    Une vingtaine d'artistes ont participé lundi au lancement de saison 2017-2018 du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke. Malheureusement trop... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer