Tim Brink dans Footloose

Le chanteur estrien Tim Brink fera partie de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le chanteur estrien Tim Brink fera partie de la distribution de Footloose, nouveau spectacle musical estival des Productions Juste pour rire, qui sera présenté du 14 juin au 22 juillet au Théâtre Saint-Denis à Montréal.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Le chanteur estrien Tim Brink fera partie de la distribution de Footloose, nouveau spectacle musical estival des Productions Juste pour rire, qui sera présenté du 14 juin au 22 juillet au Théâtre Saint-Denis à Montréal.

Tim a décroché deux petits rôles : celui de Cowboy Bob, un chanteur western qui donne un tour de chant dans un bar, et celui de l'antipathique constable Middleton, qui arrête le personnage principal de Ren McCormick parce qu'il a fait jouer sa musique trop fort. Pour la première fois de sa carrière, Tim aura davantage à jouer qu'à chanter.

« J'en suis très heureux! J'ai passé une première audition avant Noël, on m'a rappelé pour une deuxième, puis on m'a souhaité bienvenue à bord. Avec Cowboy Bob, j'ai une scène d'environ cinq minutes où je dois chanter Still Rockin'. La scène de policier, c'est à peu près deux minutes, mais je n'ai pas à chanter. C'est quand même drôle, pour moi, de jouer un personnage qui dit d'arrêter la musique », observe celui qui participera aussi aux choeurs du spectacle.

Footloose est l'histoire du jeune Ren (Philippe Touzel) qui débarque dans une petite ville de l'Ouest où musique et danse sont interdites, à la suite d'un accident ayant coûté la vie du fils du révérend. L'action se déroulera toujours dans les années 1980, mais a été déménagée à Batoche, en Saskatchewan, une ville bilingue permettant au metteur en scène Serge Postigo de mélanger les deux langues dans le spectacle.

« C'est la première fois que je me retrouve avec une aussi grosse gang. Je pense qu'on est une soixantaine, dont une bonne trentaine sur scène. C'est énergisant! » ajoute l'ancien chanteur de Pete Moss.

Les répétitions sont déjà commencées depuis deux semaines. Malgré l'horaire chargé qui l'attend (il passera cinq jours par semaine à Montréal et a laissé son mois d'août ouvert en cas de supplémentaires), Tim Brink a bon espoir de lancer son album avant la première.

« Mon but, c'est que l'album soit prêt avant le 14 juin, surtout que ma voix se porte de mieux en mieux », souligne celui qui traînait quelques problèmes de cordes vocales datant d'avant sa participation à La voix en 2016.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer