• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Les Concerts de la Chapelle misent sur la variété 

Les Concerts de la Chapelle misent sur la variété

Le directeur et fondateur des Concerts de la... (La Tribune, Stéphanie Girard)

Agrandir

Le directeur et fondateur des Concerts de la Chapelle à Saint-Camille Jean-Pierre Harel est fier de présenter des spectacles de musique classique majoritairement issus du répertoire baroque (XVIIe et XVIIIe siècles).

La Tribune, Stéphanie Girard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(Saint-Camille) Pour la 9e programmation des Concerts de la Chapelle à Saint-Camille, le directeur et fondateur Jean-Pierre Harel est fier de présenter des spectacles de musique classique majoritairement issus du répertoire baroque (XVIIe et XVIIIe siècles). Mais la variété sera quand même à l'honneur.

Les Concerts de la Chapelle accueilleront en effet des artistes de tous les horizons. « Je veux faire un équilibre entre artistes accomplis et relève », mentionne Monsieur Harel. Une relève qu'il voit comme « pleine de promesses ».

Il pense notamment à Vincent Lauzer, flûtiste présenté au sein d'un quatuor au mois d'août, qui n'a pas encore 30 ans et qui a été nommé Révélation Radio-Canada 2013-2014. Il occupe maintenant le poste de directeur artistique du Festival international de musique baroque de Lamèque, au Nouveau-Brunswick.

Les formules gagnantes reviennent cette année, notamment les soupers-concerts en juin et en septembre. Le concert d'ouverture se fait toujours en maison privée et visitera un répertoire autre que le baroque. Cette année, c'est le pianiste Wonny Song, directeur artistique d'Orford Musique, qui amorcera la saison en explorant la musique classique du XIXe et du XXe siècle.

Comme à l'habitude, la saison s'achèvera avec le spectacle à la chandelle rendant hommage à Bach.

L'édition 2017 réserve aussi quelques nouveautés au public. Si les solos et les duos sont habituellement mis de l'avant, deux quatuors (l'ensemble Les idées heureuses et l'ensemble Prisme) et un quintette seront au programme. Ce dernier est composé de « grands maîtres de la musique », selon le directeur. Ce spectacle a lieu dans le cadre de l'Académie de musique ancienne qui se tiendra à Saint-Camille les 16, 17 et 18 juin et pour laquelle les artistes du quintette seront tous professeurs.

Besoin en musique ancienne

Jean-Pierre Harel a fondé cette académie pour combler un besoin en enseignement de musique ancienne en région. « En Estrie, on peut dire que, pour tout ce qui est musique classique, jazz et populaire, on est bien desservi, mais en musique ancienne, c'est un espace qui était vide. »

Qui plus est, l'acoustique unique de la chapelle continue de charmer les mélomanes. Le lieu de la représentation contribue aussi à ajouter à l'atmosphère intime et conviviale. Élément amplifié par la générosité des artistes. « Les musiciens sont à notre portée parce qu'ils vont vraiment être avec les gens, parler avec eux, prendre un verre après. Ça démystifie le milieu. »

Si certains craignent d'oser découvrir l'univers de la musique ancienne, Jean-Pierre Harel s'empresse de les rassurer. « Ce n'est pas guindé. Ici, les hommes ne portent pas de cravate et les femmes ne sont pas en robe longue. Il y a une simplicité, une convivialité. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer