Un spectacle qui a laissé des traces

Philippe Laprise fera un dernier passage dans la... (Archives, La Presse)

Agrandir

Philippe Laprise fera un dernier passage dans la région le 17 mars avant de clore la tournée de son deuxième spectacle solo.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Voilà plus de trois ans, si l'on inclut la période de rodage amorcée en février 2014, que Philippe Laprise se promène avec son deuxième spectacle solo, Plus sexy que jamais. Mais l'humoriste saguenéen, qui commence déjà à avoir des idées pour son opus 3, a senti qu'il était temps de mettre le point final. Le hasard a voulu que cela se fasse chez lui, à Chicoutimi, qui plus est, le jour du poisson d'avril 2017.

« C'est un concours de circonstances, parce que la tournée devait finir à Québec, une semaine après Saguenay. Mais on s'est dit que ce serait l'fun si ça se terminait chez moi, avec mes amis et ma famille. Quand on a appelé pour vérifier si on ne pouvait pas déplacer le spectacle, la date du 1er d'avril venait de se libérer à cause d'une annulation », raconte celui qui était encore dans sa région natale la semaine dernière, pour faire de la motoneige dans les monts Valin.

« La vraie raison pour laquelle la tournée prend fin maintenant, c'est que j'aime toujours finir fort. Pas quand l'épuisement s'installe ni quand les ventes de billets se mettent à baisser. En partant au sommet, ça laisse une belle image à tout le monde, et tu quittes la scène avec le désir d'en faire un autre, de recommencer tout de suite à écrire », souligne celui qui avait aussi le sentiment, avec Plus sexy que jamais, d'avoir atteint son but : réaliser un spectacle qui laisse des traces.

Et il en a laissé, autant dans sa propre vie que dans celle de son public, notamment grâce à son numéro sur le TDAH (trouble de déficit d'attention avec hyperactivité).

En racontant qu'il en avait reçu le diagnostic en même temps que son fils, l'humoriste a permis à plusieurs autres personnes de reconnaître et d'accepter qu'elles avaient un problème similaire, d'en discuter ouvertement avec leurs proches et de sensibiliser ces derniers.

« Je suis super fier d'avoir pris cette décision d'en parler. Je sais aujourd'hui que ça en valait la peine, ne serait-ce que pour ces messages de jeunes qui me disent qu'ils ont repris espoir ou de leurs parents qui comprennent mieux leur enfant. Évidemment, c'est de longue haleine, et je vais probablement écoeurer les gens avec ça encore longtemps, mais d'avoir eu ce numéro vraiment humain représente une grande ouverture. »

Si Philippe Laprise accepte totalement aujourd'hui son TDAH et celui de ses enfants, il a été touché de voir, dans la salle, des spectateurs la gorge nouée, voire carrément en pleurs, avant d'éclater de rire. « Mais il faut être capable de relativiser ça aussi. Dans le sac de troubles que peut avoir ton enfant, il y a des parents qui tombent sur bien pire que le TDAH », dit-il. « Un enfant avec le TDAH, c'est deux fois plus de job, mais tout est quand même possible. »

Ne pas devenir fou avec le poids

Plus sexy que jamais aura aussi permis à Philippe Laprise de témoigner de l'entrée de l'activité physique dans sa vie et du bien-être qu'elle lui a apporté, même s'il n'avait pas du tout prévu aller dans cette direction il y a trois ans.

« Je serai toujours dodu et je ne perdrai pas 50 autres livres, mais le poids, il ne faut pas devenir fou avec ça non plus. La réussite, c'est qu'après trois ans, l'activité physique fait encore partie de ma vie et que j'ai toujours autant de plaisir à faire du vélo. Bouger est plus important que maigrir. Le plus dur, c'est changer. »

L'humoriste refera d'ailleurs cette année le Grand Défi Pierre Lavoie, dont il sera porte-parole pour une deuxième fois. Il a à nouveau constitué une équipe de cyclistes avec Vincent Graton, Louis-François Marcotte et son ami François Raymond (la cinquième place de l'équipe est offerte à une personne du public, par l'entremise d'un concours).

Le congé ne s'amorcera pas au lendemain du 1er avril pour Philippe Laprise. « J'aurai une journée ou deux. C'est déjà prévu que je commence à roder mes spectacles pour Juste pour rire. Il y a aussi les tournages de Conseils de famille. Le vrai repos sera l'été prochain. Je dois me faire opérer pour un ménisque dans le genou le 24 juillet. J'aurai ensuite un mois et demi de congé pour me remettre droit. »

Ses anciens coéquipiers de Vrak la vie et lui attendent aussi des réponses en mai pour le financement d'un long métrage. « Le scénario est prêt. L'objectif, c'est que le film sorte à la relâche 2018. »

Vous voulez y aller?

Plus sexy que jamais

Philippe Laprise

Vendredi 17 mars, 20 h 30

Vieux Clocher de Magog

Entrée : 43 $




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer