Une oeuvre théâtrale qui dure

Marilyn Bastien... (Photo fournie)

Agrandir

Marilyn Bastien

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le titre de la pièce Les monologues du vagin, d'Eve Ensler, est à la fois évocateur, déstabilisant et intrigant. Présenté dans de nombreuses métropoles du monde entier au cours des 20 dernières années, le spectacle contient des moments comiques ou légers et d'autres aux accents plus sombres. Sa pertinence continue d'être célébrée par des artistes de partout.

Au Québec, Les monologues du vagin ont surtout été interprétés dans la région de Montréal. Les gens de l'Estrie auront cependant une rare chance de les entendre à l'Hôtel du parc Orford lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars : trois comédiennes du Théâtre du lys bleu feront lecture de l'oeuvre devant public, tel que le veut la tradition instituée par son auteure.

Fondatrice de la compagnie, Marilyn Bastien est visiblement heureuse d'avoir été sollicitée par un lieu de diffusion situé à l'extérieur de Montréal.

« On a donné environ 35 représentations de cette oeuvre ces dernières années mais on reste généralement dans la région montréalaise. Même si on vit dans une société que se dit ouverte, le mot vagin fait encore peur. Certains pensent que ce sera vulgaire. Les diffuseurs hors de Montréal sont donc réticents. »

La comédienne assure que l'oeuvre est beaucoup plus accessible qu'on le croit. « C'est pour les 7 à 77 ans », lance-t-elle, avant de se raviser et d'exclure les moins de 13 ans du groupe.

L'actrice note également que la pièce demeure sans cesse à l'affiche à Paris. « C'est toujours à guichets fermés là-bas. »

Marquée par la pièce

Marilyn Bastien a assisté à une lecture publique des Monologues du vagin vers l'âge de 16 ou 17 ans. Elle affirme avoir été « vraiment marquée » par cette expérience.

« Il est question de l'orgasme, des règles, du viol et de différents autres sujets qui touchent les femmes. À travers ce texte, les spectateurs partent tous à la découverte de la femme, qu'ils soient de sexe féminin ou masculin. Quant aux dénonciations que fait l'oeuvre, je les endosse totalement. »

Sur scène, Marilyn Bastien sera accompagnée de Carole Chatel, connue du grand public pour son rôle dans la mythique télésérie jeunesse Watatatow, ainsi que d'Anne-Maude Fleury, qui a notamment joué dans Nuit d'ivresse au théâtre. La mise en lecture est signée par Martin Desgagné.

Lors de la même soirée, la chanteuse et comédienne Sylvie Legault, qui se fait plus rare sur la scène ces années-ci, offrira un récital composé de huit chansons. Accompagnée par le pianiste Anthony Rozankovic, elle interprétera une série de titres inspirés par la condition féminine, parmi lesquelles Une sorcière comme les autres, Les moulins de mon coeur et La vie de factrie.

Vous voulez y aller?

Les monologues du vagin

et récital de Sylvie Legault

Mercredi 8 mars, 20 h

Hôtel du parc Orford

Entrée : 15 $ (souper-spectacle : 35 $




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer