Relâchez la culture!

Membre du groupe CréaSon, Sylvain Grenier fabrique constamment... (Photo fournie)

Agrandir

Membre du groupe CréaSon, Sylvain Grenier fabrique constamment de nouveaux instruments de musique à partir de vieux objets.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Neuf belles journées s'amorcent aujourd'hui pour de nombreuses familles qui, l'espèrent-elles, pourront reprendre leur souffle après sept semaines intensives d'hiver. Neuf journées que l'on pourrait souhaiter remplies de bolées d'air, mais advenant que les éléments atmosphériques ne soient pas toujours favorables, plusieurs de nos établissements culturels et muséaux ont prévu un menu pour s'aérer l'esprit autrement, c'est-à-dire par la créativité, l'imagination et la magie des arts. Nous vous offrons donc cette semaine un survol de ce qui s'offrira aux jeunes et à leurs parents pour meubler leurs matinées et après-midis de la relâche et peut-être vivre de nouvelles expériences de création.

Allier recyclage et musique

Des chaudrophones, des xylhockeys, des bicyclefuns, des guitares en polystyrène et plus encore. Décidément, les membres du groupe CréaSon, Sylvain Grenier et Alain Quirion, utilisent de bien drôles d'instruments pour produire leur musique!

CréaSon n'est pas né de la dernière pluie. Le groupe a en effet été fondé il y a maintenant 26 ans et continue d'offrir tous les ans une centaine de spectacles au Québec, en Ontario ainsi qu'en Colombie-Britannique. Ses membres fabriquent eux-mêmes leurs instruments de musique avec différents objets : bâtons de hockey, chaudrons, boîtes de conserve et autres, qui ne servent plus.

« À l'origine, c'est un xylophone construit avec des morceaux de bâtons de hockey qui m'a donné l'idée du concept. J'avais trouvé que cet instrument sonnait bien et je m'étais dit qu'il y avait là un créneau à exploiter. Ce qu'on fait est plutôt unique », explique Sylvain Grenier.

Affirmant avoir développé une passion pour la fabrication d'instruments à partir d'objets recyclés, le musicien souligne qu'il faut de la patience et de l'oreille pour réussir à assembler un chaudrophone ou un xylhockey possédant une belle sonorité.

« Je ne prends pas n'importe quoi pour mes créations, insiste-t-il. Par exemple, il y a certains bons bâtons de hockey ou certaines bonnes boîtes de conserve qui donnent un résultat très intéressant. Ça demande toujours des vérifications. »

L'environnement

Sylvain Grenier confie par ailleurs être réellement préoccupé par les questions environnementales, et ce, depuis son tout jeune âge. Il s'efforce de sensibiliser le public de CréaSon pendant les spectacles.

« Nos chansons traitent notamment de recyclage. Les jeunes d'aujourd'hui sont très réceptifs à ça, parce qu'ils entendent souvent parler d'environnement. En fait, dans bien des cas, ils sont plus sensibilisés que leurs parents. »

Si le duo interprète des pièces de son propre cru sur scène, il se permet également d'offrir des musiques que tous les jeunes ou presque connaissent. La pièce thème du film d'animation Madagascar en est un exemple. (Jean-François Gagnon)

Vous voulez y aller?

Déchets-d'oeuvres

Dimanche 5 mars, 15h

Auditorium des Tisserands, Magog

Entrée: 7$ (enfants et résidents de Magog avec carte de citoyen valide) ou 15 $ (non-résidents)

Avec Rythmo-Synchro, Bruno Roy et Marton Maderspach font... - image 2.0

Agrandir

Avec Rythmo-Synchro, Bruno Roy et Marton Maderspach font entrer les enfants dans l'univers des percussions du monde entier. 

Voyage au pays des rythmes

Pouvant être créés de multiples façons, les rythmes musicaux sont omniprésents dans nos vies. On en connaît pourtant peu sur l'histoire et les origines des instruments de percussions. Voilà qui rend d'autant plus pertinent le spectacle Rythmo-Synchro, lequel permet aux plus jeunes de découvrir l'univers des percussions.

S'adressant principalement aux 6 à 12 ans, Rythmo-Synchro met en vedette Bruno Roy et Marton Maderspach, deux percussionnistes talentueux, rattachés aux Jeunesses musicales du Canada et constamment à la recherche de nouvelles sonorités.

Le voyage que propose le duo s'amorce en Afrique, continent incontournable lorsqu'on s'intéresse à l'histoire des percussions. Puis les deux commandants de bord dirigent l'avion vers le Moyen-Orient, l'Europe ainsi que l'Amérique.

« On a une grande carte sur la scène pour situer les enfants lorsqu'on parle d'un instrument ou d'un type de musique, indique Marton Maderspach. Il y a un volet pédagogique au spectacle, mais on joue beaucoup aussi. Ce n'est donc pas simplement de l'éveil musical. C'est une vraie performance et ça me plaît vraiment. »

Si les rythmes occupent presque toute la place, Bruno Roy et Marton Maderspach chantent également et s'assurent de dérider leur auditoire en lançant des blagues.

« Un des moments forts survient vers la fin, quand on fait entrer la batterie en scène. C'est un instrument qui excite beaucoup les enfants. On fait aussi bouger les jeunes à la fin », note Marton.

Puisque le public est principalement composé d'enfants, les deux artistes pourraient être moins exigeants envers eux-mêmes et se placer sur le pilote automatique. Ils préfèrent toutefois tenter sans cesse de s'améliorer et s'efforcent d'ajouter continuellement de la nouveauté.

« On peaufine toujours ce que l'on fait. Les jeunes le voient quand ce n'est pas parfait. Et puis on aime ça changer des musiques et des chansons à l'occasion. »

Marton Maderspach note que, pour Rythmo-Synchro, il s'est astreint à développer ses habiletés avec plusieurs instruments qu'il connaissait peu à l'origine. « C'est un des côtés stimulants de ce projet », affirme-t-il. (Jean-François Gagnon)

Vous voulez y aller?

Rythmo-Synchro

Mardi 28 février, 16h

Orford Musique

Entrée: 10$

crédit photo: Maxime PicardJournaliste: Steve BergeronSpectacle Machine de... (Maxime Picard) - image 3.0

Agrandir

crédit photo: Maxime PicardJournaliste: Steve BergeronSpectacle Machine de cirque.Place Nikitotek

Maxime Picard

Du cirque plein la machine

C'est connu, le cirque a l'heur de plaire autant aux tout petits qu'aux plus grands. Ça tombe bien, voilà justement les cinq gars de Machine de cirque qui s'amènent pour une représentation haute en couleurs et en acrobaties dans laquelle le comique côtoie le coquin, le poétique, le spectaculaire.

Yohann Trépanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario et Frédéric Lebrasseur reviennent tout juste d'une tournée européenne où ils ont enfilé 44 représentations dans 14 villes. Les cinq complices, qui manient autant la planche coréenne, les quilles et la batterie que la serviette de bain (!), ont tissé une série de numéros au fil desquels leur quintette, isolé du reste du monde, tente de reprendre contact avec la civilisation à l'aide d'une bien étrange machine.

Mis en scène par Vincent Dubé, le spectacle éponyme dure 90 minutes, sans entracte. (Karine Tremblay)

Vous voulez y aller?

Machine de cirque

Mercredi 1er mars, 20h

Salle Maurice-O'Bready

Entrée: 45$ (étudiants: 35$)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer