• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Sébastien Pesot s'illustre... à son insu! 

Sébastien Pesot s'illustre... à son insu!

L'artiste sherbrookois Sébastien Pesot s'est illustré au 20e... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

L'artiste sherbrookois Sébastien Pesot s'est illustré au 20e concours Grafika en remportant un grand prix dans la catégorie « Livre » avec son originale publication Post-Punk Art Now. L'oeuvre imprimée de 44 pages et de très, très grand format a été réalisée grâce au concours d'une vingtaine d'artistes et auteurs, avec la collaboration du studio de design graphique Feed.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) L'artiste Sébastien Pesot a appris avec surprise qu'il s'illustrait au 20e concours Grafika. Il ne s'attendait pas à récolter les honneurs, pour la simple et bonne raison qu'il n'avait pas envoyé sa candidature. « J'ignorais que j'étais en lice : ce sont les graphistes qui avaient soumis le dossier. »

Le concours Grafika récompense les meilleures réalisations en design graphique au Québec dans différents créneaux. L'oeuvre Post-Punk Art Now est ressortie du lot et a été couronnée dans la catégorie « Livre ».

Le prix fait évidemment plaisir à l'artiste sherbrookois, qui a travaillé de concert avec le studio de design graphique Feed pour concevoir l'originale publication. Le créateur a réuni une vingtaine d'artistes et d'auteurs pour participer au projet qui s'arrime autour de l'héritage de la culture punk en art contemporain et en littérature.

« C'est un filon qui n'avait pas été vraiment exploité jusqu'ici », explique Pesot.

Le collectif qu'il chapeautait a créé ce qui ressemble à un magnifique journal géant. Imprimé sur papier blanc, il couvre presque la moitié d'une table de cuisine lorsqu'il est ouvert. Textes bilingues, photos et oeuvres variées se voisinent dans les 44 pages du très, très grand livre souple.

« Je savais que ça irait dans plusieurs directions, c'est un peu le coeur d'un projet comme celui-là, mais je ne pouvais pas mesurer à quel point la diversité des approches serait grande. Tout le monde est arrivé avec sa vision, son univers. »

C'est dans la foulée de l'exposition qu'il présentait à Brooklyn, l'automne dernier, In a Post-World Post-Punk Art Now, que Sébastien Pesot a eu l'idée de fabriquer la singulière oeuvre imprimée. Une campagne de sociofinancement lui a permis de couvrir les frais d'édition.

« Une fois qu'une exposition est terminée, les oeuvres cessent d'être mises en lumière. L'idée, avec cet objet artistique, était de faire vivre le concept plus longtemps et autrement. Le papier devient un peu comme un autre espace à investir, au même titre qu'une salle de diffusion. Il porte le message un peu plus loin », dit celui qui travaille sur une nouvelle exposition, Noir floral, qui sera présentée à la Galerie Dominique Bouffard de Montréal, en 2017.

« C'est un peu la suite de ma précédente exposition, Mal floral. Elle sera composée de gravures effectuées sur du granit noir. »

Ça vous intéresse?

www.indiegogo.com/projects/post-punk-art-now-publication-arts




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer