• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Noël à quatre voix à la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke 

Noël à quatre voix à la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke

L'an dernier, le concert de Noël de la... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

L'an dernier, le concert de Noël de la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke avait rempli l'église Plymouth Trinity. Le producteur Pier-Carlo Liva, la soprano Catherine Elvira Chartier et le baryton Guillaume Poulin espèrent à nouveau séduire le public cette année avec un concert qu'ils ont préparé en s'alignant davantage sur les demandes des spectateurs. Pier-Carlo Liva en a profité pour dévoiler les cinq concerts de la saison hiver-printemps 2017 de la MOCS.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) Le concert de Noël présenté par la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke (MOCS) sera tout sauf banal : quatre grandes voix, des oeuvres de Bach, Saint-Saëns, Poulenc, Schubert et Mendelssohn (entre autres), dans des arrangements où les interprètes ont carte blanche.

« Tant qu'à faire un concert de Noël, nous nous sommes dit que nous allions le faire avec des gens qui ont un certain niveau comme Catherine Elvira Chartier et Guillaume Poulin. Nous avons une certaine reconnaissance et nous avons invité des gens qui ont de l'expérience, de grands chanteurs à l'heure actuelle à Sherbrooke », explique le producteur des concerts de la MOCS, Pier-Carlo Liva, en prévision de la prestation de dimanche à l'église Plymouth Trinity de Sherbrooke.

Les quatre chanteurs, Catherine Elvira Chartier, soprano, France Caya, mezzo-soprano, Guillaume Poulin, baryton, et Étienne Isabel, ténor, seront accompagnés de Louis Brouillette, orgue, et de Lise Nadon, violon.

« Le Minuit, chrétiens chanté à quatre voix donne une sonorité différente. C'est tissé serré. Nous faisons aussi des relectures en quatuor de pièces connues et moins connues. Les chanteurs avaient carte blanche », mentionne le producteur.

« Les cantiques traditionnels revisités par des chanteurs de qualité, ça donne un tout autre cachet. Ce n'est pas comme écouter le ténor du village avec une chorale. C'est une autre vision de l'affaire », ajoute-t-il.

Et le choix des pièces?

Catherine Elvira Chartier explique que, « l'an dernier, c'était du répertoire de Noël, mais en plus sérieux, avec deux cantates de Bach et beaucoup de musique sacrée ».

« Les gens ont apprécié, mais à leur goût, il manquait un peu de cantiques, de chants plus connus. Le programme va être plus varié cette année étant donné que l'oeuvre maîtresse, ce sont les Quatre motets pour le temps de Noël de Francis Poulenc, des pièces relativement courtes. Ensuite, c'est du répertoire de Noël. Au lieu de choisir le répertoire en fonction de l'instrumentation, nous avons sélectionné les pièces en fonction de ce que nous aimons », ajoute-t-elle.

Un concert à l'église Plymouth Trinity est par définition une expérience intime, puisqu'on y retrouve seulement 200 places. Les mélomanes sont donc proches des artistes et peuvent s'entretenir avec eux après leur prestation.

« Les gens apprécient la proximité avec les musiciens, contrairement à une grande salle où on va au concert et on repart ensuite », signale Pier-Carlo Liva.

Le baryton Guillaume Poulin, qui a notamment chanté dans le choeur de l'Orchestre symphonique de Montréal, s'estime privilégié de travailler avec la Maison d'opéra et de pouvoir faire connaître la musique de chambre.

« Les amateurs de musique classique nous connaissent, mais c'est moins le cas avec le grand public », fait-il remarquer.

Hiver et printemps 2017

La Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke se prépare également pour sa saison d'hiver-printemps 2017, avec cinq concerts au programme : Cuivres, vents et bois (22 janvier), avec l'Ensemble des Fusiliers de Sherbrooke, Concert de l'amour (12 février) avec Mary Magistry, voix, et Sylvain Bergeron, luth, De la Russie à la Hongrie (12 mars) avec un quatuor violon, alto et deux violoncelles, Duo Rideau (2 avril) avec le duo de pianistes Catherine Donkin et Amélie Langlois ainsi qu'un concert d'un prodige de la guitare classique, Thierry Bégin-Lamontagne, originaire de Cowansville (30 avril). Il est possible de se procurer des billets à l'unité ou de s'abonner à une série de trois ou de cinq concerts.

« Nous aimons faire connaître de grands artistes », rappelle Pier-Carlo Liva, soulignant par exemple que Sylvain Bergeron est une sommité du luth au Québec, qu'Élizabeth Dolin est une violoncelliste de renom qui a aussi connu le succès sur disque, et que la pianiste Catherine Donkin s'est produite au Carnegie Hall.

« Quant aux Fusilliers de Sherbrooke, il y a des professionnels là-dedans. Ce sont de bons musiciens classiques, ce que peu de gens savent », fait-il remarquer.

« Ces concerts remplissent un vide à Sherbrooke. Cela donne aux artistes d'ici des occasions de se produire. Auparavant, il n'y avait pas de producteur de concerts. On avait le choix entre de grosses productions comme l'Orchestre symphonique de Sherbrooke ou le Choeur symphonique, ou des trucs scolaires ou universitaires. Il n'y avait pas de transition pour les jeunes professionnels », note Guillaume Poulin.

Vous voulez y aller ?

Concert de Noël de la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke

Dimanche 18 décembre, 15 h

Église Plymouth Trinity

Entrée : 35 $ (aînés : 30 $; 25 ans et moins : 15 $)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer