La vie sexy de Jean-Pierre Patry

L'auteur de Weedon Jean-Pierre Patry lancera dimanche son... (Photo fournie par Geneviève Patoine, Design graphique)

Agrandir

L'auteur de Weedon Jean-Pierre Patry lancera dimanche son huitième recueil de poésie et de pensées, Sexy la vie.

Photo fournie par Geneviève Patoine, Design graphique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Weedon) Écrivain passionné qui s'empresse d'écrire dès que l'inspiration passe, Jean-Pierre Patry s'émerveille devant la beauté de la vie. Son recueil de pensées et de poésie Sexy la vie, le huitième qu'il lance, est le témoignage de la sensibilité qui l'habite. En feuilletant les pages, inutile de chercher bien loin pour la ressentir.

« Dans mon livre, il y a beaucoup d'espoir. Ce que je veux passer comme message, c'est d'aimer la vie. Le mot sexy, ce n'est pas simplement sensuel, cela exprime aussi la beauté et l'attirance. Même si on prend de l'âge, même si tout le monde a des épreuves, il faut garder à l'esprit que la vie vaut la peine d'être vécue. Des fois, ça ne marche pas comme on voudrait, mais c'est toujours la vie qui décide au final. Pour moi, la vie est belle, tout simplement », note l'écrivain.

Ce titre, qui n'est pas des plus orthodoxes, lui a été en partie inspiré par une autre personne. « Disons que c'est une belle personne que je voyais. Je ne lui ai même pas encore dit que cela venait d'elle », raconte-t-il en riant, heureux de patauger dans ses souvenirs.

Aborder des sujets inspirés de son entourage et de son quotidien lui permet de rejoindre un nombre étonnamment élevé de lecteurs. « Lorsque je fais le Salon du livre de l'Estrie, je vends toujours une cinquantaine de livres et le commentaire qui me revient souvent, c'est que ma poésie est accessible et qu'elle fait du bien », explique celui qui est également propriétaire d'une ferme de bovins.

Inspiration spontanée... et éphémère

Sexy la vie est tout de même le premier recueil en trois ans que publie l'auteur de Weedon, un rythme qui diffère de ses premiers pas dans le milieu. Il faut dire qu'à cette époque, en 2003, l'écriture était son échappatoire.

« Quand j'ai commencé à publier mes recueils, j'en produisais environ un par année. À l'époque, ma femme était décédée du cancer, donc ça me libérait et ça m'aidait mentalement. Le soir, j'étais plus seul, donc j'avais le temps pour écrire », se remémore-t-il.

N'allez pas croire que seule la mélancolie stimule sa plume. « C'est la vie de tous les jours qui m'inspire, mais encore plus particulièrement des personnes, avec les histoires qui les accompagnent. C'est vraiment tout simple. Quand j'écris, je m'amuse », fait valoir M. Patry avec le sourire.

L'inspiration lui vient parfois avec une facilité déconcertante. « Des fois, je me demande d'où ça vient. Le souffle est tellement fort que parfois, j'écris même la nuit. Toutefois, lorsque cela passe, il faut que je sois disponible. Si je n'écris pas les grandes lignes, je perds l'idée en moins d'une demi-heure. Des fois, je suis sur la route et je m'arrête pour noter deux ou trois mots qui me permettront de décrire mon poème le soir. »

Vous voulez y aller?

Lancement de Sexy la vie

Dimanche 4 décembre, 14 h

Centre culturel de Weedon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer