• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Les Respectables de retour sur la scène du crime 

Les Respectables de retour sur la scène du crime

Les Respectacles Pascal Dufour, Sébastien Plante, Stéphane Beaudin... (Photo fournie)

Agrandir

Les Respectacles Pascal Dufour, Sébastien Plante, Stéphane Beaudin et Stéphane Dussault, à leurs débuts, en 1991.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Vingt-cinq ans jour pour jour après avoir fait résonner leurs premiers accords en tant que groupe, les Respectables seront de retour à Drummondville, à l'endroit même où tout a commencé.

Le bar La Mezzanine n'ayant pas survécu l'épreuve du temps, c'est le Duquartier, établissement licencié situé à la même adresse, qui sera l'hôte de ce spectacle historique. Sébastien Plante, le leader de ce groupe qui a connu ses années de gloire au tournant du millénaire, promet un rendez-vous haut en couleur.

« C'est un peu spécial pour nous de retourner là, ça va être vraiment cool. Ça a l'air que la mezzanine est encore là, s'exclame le chanteur. On va ramener de solides souvenirs de l'époque où nous étions The Respectables. Il faut se rappeler que nos deux premiers albums étaient en anglais. »

La formation originaire de la région de Québec a également fait reproduire une certaine quantité des albums No Dogs, No Bands et Full Regalia, discontinués au fil des ans. On souhaite que le spectacle-retrouvailles fasse redécouvrir ces opus d'avant $=bonheur, le premier disque à succès du groupe.

Une mémoire faillible

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis que Plante et ses acolytes, Stéphane Dussault, Stéphane Beaudin et Pascal Dufour (remplacé en 2007 par Jean-Sébastien Chouinard), ont fait le « pacte » de trouver un moyen de vivre de leur musique. La mémoire collective du groupe éprouve quelques ratés, notamment pour les événements survenus en début de parcours.

« Pour nous, les années 1990, ça a été un peu comme nos années 1960. Il nous en manque des bouts, on aimerait se souvenir mieux », rigole-t-il.

C'est un concours de circonstances qui a amené les Respects à amorcer leur carrière en sol drummondvillois. Le groupe créait alors à partir d'un chalet loué dans la petite localité de Joly en Chaudière-Appalaches. Stéphane Dussault, qui avait étudié au Cégep de Drummondville en musique, avait fait aller ses contacts et obtenu ce premier contrat. Le lendemain, le band jouait à Montréal.

Sébastien Plante se souvient qu'à l'époque les gérants engageaient surtout The Respectables pour leurs reprises de chansons des Beatles et des Doors, mais le groupe trouvait toujours le moyen de glisser quelques-unes de ses compositions parmi les autres et il recevait régulièrement des éloges pour ces créations.

« Les gens en sont venus tranquillement à nous demander nos chansons. Il faut dire qu'on n'a jamais été un groupe de covers dans l'âme. On aimait créer et jouer nos choses », se souvient-il.

Maître de leur destinée

Après avoir connu quelques difficultés avec leur ancien gérant, les Respectables ont décidé de prendre leur avenir en main et de s'occuper de la majeure partie de la gestion du groupe. Ils perçoivent ce 25e anniversaire de carrière comme un moment pour faire le point, mais surtout comme un nouveau départ pour les 25 prochaines années.

« Nous avons réalisé un paquet de trucs, fait la première partie des Rolling Stones, été invités à l'émission de Michel Drucker en France et enregistré un album dans le studio de Willie Nelson au Texas. Il y a toutefois d'autres choses que nous voulons faire, dont une tournée en Europe », affirme le chanteur.

Les Respectables ont aussi l'intention de profiter de l'engouement entourant leur quart de siècle pour produire un nouvel album sur lequel ils reprendront certaines de leurs créations en anglais afin de les remettre au goût du jour et de leur donner une nouvelle vie. Plante et son équipe rêvent aux marchés canadiens-anglais et américains.

« Ça aurait été plus difficile au début, mais maintenant nous avons plus de contacts, nous sommes en mesure de bien nous occuper de nos affaires. Nous avons vécu des moments difficiles, mais nous nous sommes relevés », conclut-il.

Vous voulez y aller?

Les Respectables

Jeudi 8 décembre, 19 h

Le Duquartier, 330, rue Lindsay, Drummondville

Entrée : 19,84 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer