Un anniversaire solennel

Chef du Choeur symphonique de Sherbrooke depuis 2013,... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Chef du Choeur symphonique de Sherbrooke depuis 2013, Jean-Philippe Dutil a préparé un concert solennel pour souligner les 35 ans de l'ensemble.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Trente-cinq ans pour un choeur symphonique, ça se fête en grand. Il faut donc quelque chose de solennel pour marquer l'anniversaire. Justement, Charles Gounod a composé une Messe solennelle en l'honneur de sainte Cécile, patronne des musiciens. Sauf qu'il faut, en plus du choeur, trois solistes et un orchestre de 41 musiciens...

Mais le chef du Choeur symphonique de Sherbrooke, Jean-Philippe Dutil, n'a eu aucun mal à convaincre ses 104 chanteurs et chanteuses (faites le calcul, il y aura 150 artistes sur scène) d'embarquer dans cette aventure un peu risquée mais tellement excitante.

« C'est un gros bateau qu'il faut conduire à bon port », résume le capitaine, qui a chanté cette oeuvre de Gounod alors qu'il étudiait au Conservatoire de musique de Montréal. « Nous avions de grosses pointures devant nous : le concert était dirigé par Franz Paul Decker et la basse invitée était Joseph Rouleau. Et qui s'occupait de la direction des choristes cette année-là? Stéphane Laforest! »

Lorsqu'est venu le moment de trouver une pièce pour souligner les 35 ans du CSS, Jean-Philippe Dutil a tout de suite pensé à cette oeuvre qui lui permettrait de célébrer la musique tout en restant facile d'accès, sans tomber dans le piège d'un concert trop lourd.

« On ne peut pas dire de la Messe solennelle qu'elle est très connue ni qu'elle est souvent jouée. On ne peut même pas dire qu'elle exige une grande virtuosité. Elle pourrait être chantée par Monsieur et Madame Tout le monde. Gounod a voulu que la mise en musique du texte de la messe soit simple et efficace. Par contre, elle offre de très belles sonorités, elle devient flamboyante à l'occasion et le caractère solennel est omniprésent. Le Credo est le mouvement le plus élaboré. »

Musique des monarques

Le concert s'ouvrira avec Zadok the Priest de Haendel, une oeuvre tout aussi grandiose que l'on entend lors des couronnements des monarques anglais. Quant aux solistes invités, il s'agit de Catherine Saint-Arnaud (soprano), Kevin Geddes (ténor) et Guillaume Poulin (baryton).

Plusieurs anciens chefs du Choeur, dirigé par le passé par les Marc Bernier, Bryan J. Ellard, Thérèse Lupien, Johanne Ross et Robert Ingari, ont aussi été invités, de même que d'anciens présidents du conseil d'administration. Un salut particulier sera fait aux choristes qui sont là depuis 35 ans.

Pas de concert de Noël donc cette année pour le Choeur symphonique? « Plusieurs de nos choristes participeront au concert de Noël de Marie-Michèle Desrosiers, le 18 décembre au Granada », explique Jean-Philippe Dutil.

À ceux et celles qui se rendront au concert dimanche, n'oubliez pas que le défilé du père Noël, rue King Est, s'ébranlera presque en même temps. Vaut mieux partir à l'avance ou prévoir un autre itinéraire.

Jean-Philippe Dutil annonce aussi que les prochaines auditions du Choeur auront lieu le 6 janvier. Les nouveaux membres auront la chance de chanter le Requiem de Mozart le printemps prochain. « Nous cherchons toujours des voix d'hommes et de jeunes choristes, et nous donnons aussi des ateliers de formation de base aux personnes qui pourraient avoir des craintes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer