Celle-là et son gâchis mystérieux

Jean-François Hamel a préparé une mise en lecture... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Jean-François Hamel a préparé une mise en lecture complètement immersive pour le texte de Celle-là du dramaturge Daniel Danis, qui sera livrée dimanche par les comédiens Raymond Cloutier, Jacinthe C. Tremblay et Hugo Lapierre.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Tous les êtres ne sont pas entièrement fonctionnels. Dans l'univers de Daniel Danis, que le Théâtre du Double Signe se propose de revisiter dimanche avec la lecture publique de Celle-là (le tout premier texte du dramaturge québécois publié il y a plus de 20 ans), aucun des trois personnages se partageant ce petit univers complexe ne l'est complètement.

« Chacun d'entre eux a quelque chose qui ne fonctionne pas. Je n'appellerais pas ça de la maladie mentale, je ne crois pas que c'est le terme approprié, mais ils ne sont pas nécessairement fonctionnels », explique d'entrée de jeu Jean-François Hamel, à qui le directeur artistique Patrick Quintal a confié la mise en lecture du texte de Danis.

« Danis a une écriture particulière, fait remarquer Hamel. C'est à la fois très concret, car les personnages expriment beaucoup ce qu'ils vivent, c'est verbeux, mais on est dans l'action. C'est en même temps très poétique, entre autres par la fragmentation, l'absence de mots. On voyage dans la tête des trois personnages. »

Le trio est formé de la Mère, du Fils et du Vieux : une femme d'âge mûr qui a longtemps réprimé sa nymphomanie, son fils figé dans l'enfance et un homme de peu de mots qui a marqué leur parcours. Tous vont vivre « le gâchis » qui va tout chambouler.

« Ce sont trois monologues dans des espaces-temps différents », annonce Jean-François Hamel à ceux qui ne seraient pas familiers avec la pièce de Danis écrite en 1993 et montée une première fois cette même année à L'Espace Go de Montréal.

Un acteur par coin

Pour cette lecture publique automnale du Double Signe, on a confié l'interprétation des textes à Raymond Cloutier, Jacinthe Tremblay et Hugo Lapierre. Tirant profit des didascalies de l'auteur, Jean-François Hamel dispersera ses trois comédiens dans la salle. « Ils se parlent entre eux sans vraiment d'adresser l'un à l'autre. Ça permettait aisément de les placer dans l'espace. Ça reste une lecture, mais plus immersive. »

Si le directeur artistique Patrick Quintal demeure un fervent passionné de créations originales, telle L'île aux sabots qui vient de connaître un beau succès auprès du public, il penche également depuis quelques années vers une heureuse exploration du répertoire québécois.

« Les lectures publiques ont droit à un bel accueil auprès du public, qui suit d'ailleurs les événements avec rigueur et passion, remarque Jean-François Hamel. Pour ceux et celles qui ont envie de s'ouvrir au théâtre, mais qui trouvent que c'est un art exigeant, ça demeure une porte d'entrée intéressante. L'accent est mis sur le texte et son interprétation, sans autre artifice. Après, on y revient forcément. »

Vous voulez y aller?

Lecture publique de Celle-là

Dimanche 20 novembre, 10 h

Centre des arts de la scène Jean-Besré

Réservation : 819 822-1313

Entrée : 20 $ (étudiants : 17 $) incluant le petit déjeuner

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer