La musique née des amitiés

Pink Martini, dont on voit ici le chef... (Courtoisie)

Agrandir

Pink Martini, dont on voit ici le chef et pianiste Thomas Lauderdale ainsi que les chanteuses China Forbes et Storm Large, lançait vendredi son neuvième album de chansons originales, intitulé Je dis oui!

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Pink Martini a lancé hier son neuvième album de chansons originales, et c'est comme retrouver un vieil ami. La recette du succès du « petit orchestre de Portland, Oregon » est toujours au rendez-vous. Oui, Thomas Lauderdale cite encore de grandes oeuvres classiques (ce sont cette fois Schumann, Chopin, Schubert et Granados). Oui, les langues y sont toujours multiples, l'arménien s'ajoutant à l'éventail. Oui, le spectre des musiques du monde est encore très étendu.

Même Rufus Wainwright, qui avait interprété deux pièces sur l'album Get Happy (2013), est de retour pour chanter le classique Blue Moon. En fait, cet enregistrement a été réalisé lors de la même séance que pour Get Happy, mais Thomas Lauderdale, fondateur, chef, compositeur, arrangeur et pianiste de Pink Martini, le gardait dans sa manche pour un album ultérieur.

« En fait, Rufus avait enregistré quatre chansons à l'époque et si je me souviens bien, je lui avais demandé Blue Moon pour mon petit ami de l'époque, qui adorait cette chanson. Je connais Rufus depuis plus de 20 ans maintenant. Je pense qu'il est un véritable génie. Dans Blue Moon, son interprétation et son phrasé sont époustouflants et envoûtants, surtout après le solo. Je crois que c'est ma version préférée de cette chanson parmi toutes celles déjà enregistrées. »

Quant aux citations de grands compositeurs classiques, il s'agit d'une façon, pour Thomas Lauderdale, d'amener ces oeuvres au grand public. « La plupart des gens connaissent peu le classique, mais ils reconnaissent souvent les mélodies. Ce qui est à la fois terrible... et fantastique : la plupart des grands airs classiques se sont ainsi gravés dans la mémoire collective sans aucune parole pour les accompagner. Citer les grands compositeurs est une chose qu'on ne fait pas assez. »

De l'Eurovision aux pâtés

La grosse nouveauté avec Je dis oui!, ce sont les trois chansons en français (dont la pièce-titre) provenant directement d'un film intitulé Souvenir, à paraître en décembre (du moins en France). Le long métrage, réalisé par Bavo Defurne et produit par Yves Verbraeken (deux Belges), a été présenté en première lors du dernier Festival de Toronto. Pink Martini en signe la trame sonore, un première pour l'orchestre.

Souvenir raconte l'histoire de Liliane (incarnée par Isabelle Huppert), une ancienne candidate de l'Eurovision qui a concouru

la même année que le groupe suédois Abba, alors grand vainqueur. Retombée dans l'anonymat comme employée d'une fabrique de pâtés, l'ancienne chanteuse, reconnue par un jeune collègue de travail, se laisse convaincre de tenter un retour sur scène.

« J'ai rencontré Bavo et Yves lors du premier concert de Pink Martini en Belgique. C'était à Bruges, je crois, en 2005. Ils étaient dans la première rangée et j'avais remarqué comment ils dansaient. Je suis donc allé discuter avec eux après le spectacle. Lorsque j'ai vu leur premier long métrage North Sea Texas, j'ai été estomaqué par le scénario et par l'esthétique du film. Pour une fois, une histoire de ce genre [un jeune garçon tombant amoureux de son meilleur ami] se terminait bien. J'étais alors prêt à travailler avec eux sur n'importe quel projet. Nous avons commencé à collaborer il y a deux ans pour Souvenir. »

Ouverture et instinct

Thomas Lauderdale a même réussi à convaincre Defurne et Verbraeken de travailler avec lui pour l'écriture des trois chansons, ce que ceux-ci n'avaient jamais fait auparavant.

En fait, le musicien semble avoir un don particulier pour persuader les gens de son entourage à s'aventurer pour la première fois derrière la plume ou le micro. Par exemple, son amie Kathleen Saadat, militante pour les droits civiques et « celle qui [lui] a tout appris en politique », enregistre sur Je dis oui! sa première chanson à vie, soit Love for Sale de Cole Porter... à l'âge de 75 ans!

Même chose pour son ami Ari Shapiro, qui chante avec Pink Martini depuis que Thomas l'a « découvert » pour l'album Splendor in the Grass. Idem pour Ikram Goldman, qui fait ses débuts comme chanteuse sur la septième plage du nouvel opus, une chanson en arabe intitulée Al bint al Shalabiya.

« Je crois qu'elle était aussi surprise que nous du résultat! Mais c'est comme ça depuis longtemps avec Pink Martini : tellement de nos chansons sont le fruit de nos amitiés! Ça peut sembler étonnant, mais pour moi, c'est simplement une question d'ouverture et d'instinct. Je pense que je suis avant tout un excellent arrangeur et j'imagine que ça me met constamment à la recherche de ce qui sonne le mieux. »

Feu Liesl

Les plus indéfectibles amateurs de Pink Martini remarqueront que l'album est dédié à plusieurs musiciens, collaborateurs et amis du groupe disparus au cours des dernières années, dont Norman Leyden, le premier chef de l'orchestre, et le percussionniste Derek Rieth, qui s'est malheureusement enlevé la vie l'an dernier, après un épisode dépressif particulièrement grave relié à sa bipolarité.

Thomas Lauderdale a aussi souligné la disparition de l'actrice Charmian Carr, celle qui avait incarné Liesl, l'aînée de la famille Von Trapp dans La mélodie du bonheur, et qui est décédée en septembre. Elle avait accepté d'interpréter Edelweiss sur Dream a Little Dream, le précédent album, réalisé avec les petits-enfants des Von Trapp.

« Elle avait adoré travailler et voyager avec l'orchestre. Beaucoup de gens ignorent qu'elle était notamment devenue décoratrice d'intérieur. Elle avait même décoré la maison de Michael Jackson! Lorsqu'elle avait visité mon immeuble de Portland, elle m'avait dit que j'avais besoin de plantes. Mais de plantes artificielles! Pour un fils d'horticulteur comme moi, c'était impensable! » raconte-t-il en éclatant de rire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer