Alexis Normand : rouler d'ouest en est

Francophone originaire de Saskatchewan, Alexis Normand vient de... (Photo fournie)

Agrandir

Francophone originaire de Saskatchewan, Alexis Normand vient de lancer son premier album solo, pour lequel elle a travaillé avec plusieurs collaborateurs d'ici, tels Marc Pérusse, Mathieu Lippé, Daniel Beaumont et Mélanie Noël.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Alexis Normand roulait sur les plaines de l'ouest en voiture, de retour vers sa Saskatchewan natale après un tour de chant en Alberta. À la radio, Joni Mitchell a entonné sa mythique River. Inspirée par la musique et le paysage, l'auteure-compositrice-interprète a cogité les premières notes et paroles de Sing Me Home, l'une des pièces maîtresses de son tout premier disque solo en carrière, album éponyme lancé le 11 novembre dernier.

« C'est ce moment qui a nourri l'écriture de cette chanson, quelque chose qui tourne autour de la nostalgie, du retour chez soi aussi », confie l'artiste fransaskoise qui a fait appel au vétéran Daniel Lavoie pour cette seule pièce en duo de l'album.

« On s'était connu lors d'une résidence des Rencontres qui chantent, au Festival de Petite-Vallée, où il était directeur artistique du show de fin de séjour », explique Alexis Normand à propos de son expérience au festival en 2011.

« Quand on a décidé que Sing Me Home serait une occasion de duo, j'ai tout de suite pensé à lui, entre autres parce qu'il est aussi originaire de l'ouest [Manitoba], poursuit la chanteuse. On s'est assis avec un six pack de Stella et ça s'est fait tout simplement. »

Si Alexis Normand compose toutes ses musiques et a écrit la moitié des onze chansons de l'album, elle a aussi fait appel aux paroliers Daniel Beaumont, Mathieu Lippé et Mélanie Noël pour bonifier la proposition. Le compositeur, musicien et réalisateur Marc Pérusse l'a aussi accompagnée tout au long du processus de création vers un recueil musical folk jazz comportant un seul titre anglophone.

La peur du Québec

Outre ce projet solo, Alexis Normand partage aussi la scène avec ses amies du groupe Rosie and the Riveters.

« Je chante en solo en français depuis longtemps, mais c'est la première fois que je débarque vraiment au Québec avec un album et une tournée », dit-elle, avouant une peur lointaine et inexpliquée d'y tenter sa chance au fil des ans.

« Je ne pourrais pas l'expliquer, mais je ne l'ai plus, cette peur-là, poursuit-elle. Je suis arrivée à un point où j'ai seulement envie de partager ce que je fais et de le faire avec honnêteté. »

La tournée québécoise devrait ainsi s'amorcer début 2017. C'est auprès de Gaële qu'elle peaufine la mise en scène du spectacle qu'elle espère proposer aux quatre coins de la province, mais aussi dans toute la francophonie canadienne.

« Gaële et moi, on a pris le temps de se connaître, le spectacle va vraiment me ressembler, note Alexis Normand. C'était intéressant, car comme elle n'est pas non plus une Québécoise de souche, elle comprend bien les enjeux de l'identité des artistes qui ne sont pas québécois, mais qui veulent toucher le public d'ici. Elle a cette sensibilité particulière. On a trouvé ensemble des idées différentes pour approcher les tounes et pour transmettre la musique dans ce contexte. »

Vous voulez écouter?

ALEXIS NORMAND

Alexis Normand

FOLK JAZZ FRANCO

Disques de la Cordonnerie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer