Un douzième roman pour Amélie Dubois

Amélie Dubois... (La Presse archives, Alain Roberge)

Agrandir

Amélie Dubois

La Presse archives, Alain Roberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Danville) Déjà un douzième roman sous la plume aigre-douce d'Amélie Dubois, qui nous transporte cette fois au coeur d'un pèlerinage coloré et à saveur contemporaine, offrant un mélange d'introspection et d'humour.

Dans La fois où... j'ai suivi les flèches jaunes, l'auteure à succès revient à Mali, son personnage alter ego mis en scène dans sa première série de romans, Chick Lit, et lui fait vivre de nouvelles aventures... pas trop loin de sa propre réalité. Avec ses 430 pages, c'est aussi le premier tome de sa nouvelle série La fois où...

L'héroïne fait donc un pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, qui ne se déroule évidemment pas comme prévu. « Compostelle est un endroit inspirant. J'y étais allée en 2015 avec un projet de roman... mais j'en suis revenue avec un autre, très différent, une évidence à laquelle je ne pouvais échapper à mon retour. J'avais besoin de l'écrire. Après ce voyage bien particulier, différents aspects de ma vie ont changé. Compostelle n'est pas une pilule magique. On s'y questionne sur des aspects précis de sa vie et l'on trouve certaines réponses. Il est un peu utopique de penser y trouver le bonheur absolu, le saisir et se l'approprier », mentionne la romancière.

Son plus récent livre raconte donc l'histoire de Mali Allison, qui a récemment balancé sa vie en l'air afin de devenir écrivaine. Bien que son éditeur attende avec impatience qu'elle lui déballe l'idée du siècle pour sa prochaine brique, c'est le vide. Le grand néant littéraire. « Tu penses trop, Mali! » ne cessent de lui répéter sa petite voix intérieure et son chum, avec qui rien ne va plus.

Histoire de fuir ses problèmes, Mali s'offre donc une petite marche de santé mentale de 700 kilomètres sur le mythique chemin de Compostelle, en Espagne. Croyant que cette balade bucolique serait un jeu d'enfant, elle découvre assez rapidement que ce sentier comporte en fait trois défis (physique, moral et spirituel), qu'elle affronte chargée d'un sac à dos rempli de peurs. Dans son parcours, l'important reste de suivre les flèches jaunes...

« Elles sont con-crètement partout sur le parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elles nous orientent sans avoir à réfléchir où l'on va, facilitent l'apprentissage du lâcher-prise dans l'abstrait, permettent de cheminer en parallèle dans nos vies », explique Amélie Dubois, qui trouve que les aspects spirituels et humains sont plus présents dans sa plus récente création que dans ses romans antérieurs.

« Il paraît que le destin est comme une vaste forêt qui s'étend devant chacun de nous. Une superficie dessinée et décidée par l'Univers pour chaque âme. Elle est constituée d'une multitude de sentiers sinueux qui s'offrent à notre libre arbitre. Le hasard n'existe pas. »

Simplicité estrienne

Originaire de Danville, la reine québécoise de la chicklit ne garde que de bons souvenirs de ce village où elle a grandi, « J'adore ce village, sa beauté! »

De ce petit coin de l'Estrie, elle a gardé la simplicité, malgré son succès.

« À la sortie d'un nouveau livre, je suis toujours très anxieuse, sensible aux réactions, habitée par l'incertitude. J'espère que les lecteurs vont continuer à s'identifier à mes personnages, se comparer à eux. Ce sont, à ce jour, les clés de mon succès. »

Pour la prochaine année, Amélie Dubois compte rencontrer ses lectrices et lecteurs le plus souvent possible avec la promotion de son nouveau livre, mais se penche déjà sur diverses idées inspirantes pour l'écriture d'un autre roman.

Vous voulez lire ?

La fois où... j'ai suivi les flèches jaunes

Amélie Dubois

Roman

Éditeurs réunis

430 pages

Déjà un douzième roman sous la plume aigre-douce... (Anick Fontaine, Photodesign) - image 3.0

Agrandir

Anick Fontaine, Photodesign

Amélie Dubois, c'est...

Onze romans à succès qui lui ont valu d'être baptisée « reine de la chick lit »...

Plus de 350 000 exemplaires vendus.

Prix du grand public Salon du livre de Montréal/La Presse 2013 pour Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique!

Une communauté Facebook de plus de 18 500 admirateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer