Après le temps, la vie, la mort

Clara Prévost-Dubé et Rebecca Vachon se partagent le... (rene marquis)

Agrandir

Clara Prévost-Dubé et Rebecca Vachon se partagent le personnage central de la pièce Après le temps, Rose, une femme qui s'apprête à passer de la vie vers la mort.

rene marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si la mort s'invite inévitablement dans ce qui se décline sous les mille visages de la vie, il est tout aussi valable que la vie s'imprègne dans le récit de la mort. Mais si on est aisément enclin à célébrer la vie, avouons qu'on embrasse avec moins d'empressement les réflexions, les discussions et les oeuvres même se prolongeant dans le thème de la grande faucheuse.

La toute jeune compagnie montréalaise de théâtre Productions Fil d'or fait ainsi preuve d'une belle audace avec sa première création, Après le temps, proposant le récit de vie de Rose, une dame d'un certain âge dont les souvenirs refont surface dans le dernier roulement de saisons de son existence.

Sur scène, Clara Prévost-Dubé renvoie à cette Rose d'un âge certain, qui n'a pas vu filer le temps, l'image d'une jeunesse lointaine alimentée de souvenirs nombreux. « Ces souvenirs et le présent se côtoient pour finir par se rencontrer et mourir ensemble », raconte Clara Prévost-Dubé, qui partage la scène avec les marionnettistes Rebecca Vachon et Marie-Andrée Lemieux qui prêtent corps et âmes aux personnages créés par l'artiste Lorenna Trigos. La musique de Lucie Dubé et les éclairages de Chantal Labonté ont aussi été conçus pour ajouter à la poésie de la mise en scène.

« On ne voulait pas parler de la mort de façon brutale, mais avec douceur, pour essayer de la comprendre un peu, de nourrir une réflexion face à sa venue inévitable, note encore Clara Prévost-Dubé. Il existe toujours ce malaise d'en parler, surtout avec les gens vieillissants ou en fin de vie, comme si personne ne savait comment en parler, la nommer, lui donner une certaine réalité. Pourtant, en parler peut faire du bien, aider à se sécuriser, à comprendre la mort. »

Sujet qui peut sembler aussi lointain que difficile pour de jeunes diplômées de l'École nationale de théâtre qui ont décidé de plonger avec leur compagnie dans le jeu, mais aussi dans l'action communautaire. « Mais même à 25 ans, comme artistes et comédiennes, on est déjà très sensibles au passage du temps sur le corps et l'esprit, à la valorisation de l'image, de la jeunesse », opinent Clara Prévost-Dubé et Rebecca Vachon.

Les amateurs de théâtre pourront non seulement voir la pièce Après le temps dès vendredi au Théâtre Léonard-Saint-Laurent, mais les Productions Fil d'or proposent aussi des ateliers pour personnes âgées. Un premier atelier doit avoir lieu le 9 à La Seigneurie du Carrefour.

« On s'ajuste selon les groupes, mais ça peut aller de la simple exploration musicale avec discussions jusqu'à des exercices d'initiation au théâtre ou à la manipulation de marionnettes. Tout dépend des participants », fait savoir Clara Prévost-Dubé.

Vous voulez y aller?

Après le temps

Productions Fil d'or

4, 5, 10, 11, 12 novembre, 20 h

Théâtre

Léonard-Saint-Laurent

Entrée : 20 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer