Les TrOnches couchées sur papier

La maman des TrOnches, Stéphanie Guilbault... (Fournie)

Agrandir

La maman des TrOnches, Stéphanie Guilbault

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Les TrOnches, la collection de peluches de Stéphanie Guilbault, prennent vie sur papier. Les Éditions Origo ont annoncé une toute nouvelle série de romans pour enfants inspirée des toutous de confection drummondvilloise.

Afin de s'assurer de la fidélité des récits, c'est à la créatrice des TrOnches qu'on a confié le mandat d'écrire les textes. Cette dernière a toujours eu un fort intérêt pour l'écriture et s'est dite animée par le défi.

« J'ai toujours voulu écrire, je suis passionnée de poésie. Encore plus que gérer un commerce équitable, j'ai toujours voulu travailler au développement de l'imagination chez les enfants. Ce projet est une occasion en or de le faire », affirme-t-elle.

Mme Guilbault a écrit les deux premiers livres, qui mettent en vedette des personnages sympathiques déjà forts connus des enfants : Raton le superhéros et les chats ninjas. C'est à Félix Laflamme, qui collabore au projet des TrOnches depuis le début, qu'on a demandé de signer les illustrations colorées de ces albums pour les enfants de 7 ans et moins.

Cette nouvelle collection propose des histoires drôles, simples et amusantes, tout en promouvant des messages et des valeurs liées au développement des enfants. Le raton démontrera que la vraie valeur vient de l'intérieur et n'est pas attribuable à des objets, alors que les chats ninja apprendront aux enfants qu'il est important de s'entourer de bons amis.

Avant même la parution des livres, les TrOnches bénéficiaient d'une grande popularité auprès des enfants et des parents québécois. D'ailleurs, ils ont déjà l'appui d'une communauté de plus de 20 000 admirateurs, seulement sur Facebook.

Deux nouveaux romans

Les deux premiers livres viennent à peine de paraître que les Éditions Origo ont déjà annoncé la parution de deux autres volumes le printemps prochain. Stéphanie Guilbault hésite toujours quant aux TrOnches qui seront mises en vedette. Son coeur tangue entre le renard, le dinosaure et la licorne.

La femme d'affaires rêve que ces livres constituent l'avant-goût d'une série télévisée d'animation mettant en vedette ses sympathiques peluches. Son conjoint et elle ont des formations dans le domaine et aimeraient que les personnages prennent vie au petit écran.

« Ce serait trop malade, une série télé! Ça permettrait de pousser encore plus loin le concept et de bien rendre les personnalités des TrOnches. »

Les dragons et la chine

Stéphanie Guilbault a vécu une expérience douce-amère lors de son passage à l'émission de télévision Dans l'oeil du dragon. Elle a bel et bien reçu une offre alléchante de la part des mentors, mais celle-ci ne pouvait se faire sans entorse aux valeurs des TrOnches : on lui a suggéré de déménager la production de ses peluches dans des pays où le coût serait moindre et le profit plus intéressant. Après quelques démarches infructueuses, l'entreprise est revenue à ses racines.

« On voulait des jouets fabriqués pour des enfants, non pas par des enfants! clame-t-elle. Il faut aussi dire que la qualité des jouets produits laissait à désirer. Il y avait beaucoup d'insatisfactions et de retours. Au fond, l'expérience des Dragons m'a appris ce que je voulais faire de mon entreprise. J'aime mieux qu'elle soit plus petite que de faire de l'argent sale. »

Vous voulez lire ?

Raton le superhéros

Stéphanie Guilbault

Les chats ninjas

JEUNESSE

Édition Origo

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer