Images et magie d'Ariane Vaillancourt

La chanteuse et musicienne Ariane Vaillancourt s'apprête à... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La chanteuse et musicienne Ariane Vaillancourt s'apprête à lancer son premier album, Fig. 1.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Après avoir visionné un documentaire sur la musique instrumentale, Ariane Vaillancourt s'est laissé aller à imaginer un monde sans musique. Elle a pleuré. Pour cette musicienne et chanteuse baignant entre les notes depuis sa toute tendre enfance, couper le son, c'est mettre fin à la communication.

« Je ne parle pas beaucoup, je suis davantage dans l'écoute et l'observation lorsque je communique. La musique, la chanson, c'est ma façon à moi de m'exprimer, de dire. Dire en musique, c'est aller ailleurs, pas juste par les mots, mais par les élans et les nuances aussi », explique la Sherbrookoise avant de relever dans un rire qu'elle n'arrête pas de parler depuis le début de l'entrevue.

C'est que la chanteuse et musicienne de 26 ans s'avoue bien fébrile à quelques jours de lancer enfin ce premier album qu'elle espère depuis des lunes, mais qu'elle a pris soin de tisser aussi minutieusement que longuement. Avant même de se retrouver dans Le Nid du réalisateur Pilou à Saint-Adrien, Ariane Vaillancourt avait embrassé ses compositions de toute son âme. Une âme grandiose, conviendra-t-on dès la première écoute de Fig. 1, microalbum ayant droit ce jeudi 20 octobre à un lancement sherbrookois au Boquébière avant d'avoir pareil traitement dans la métropole, au Lion d'or, la semaine prochaine.

« L'album, c'est le début de quelque chose, croit Ariane Vaillancourt. Il vient concrétiser tout mon bagage, c'est un mélange de tout ce qu'il y a dans mon sac. »

Sac joyeusement rempli

Et le sac s'est joyeusement rempli au fil des années. La jeune élève de l'école Sacré-Coeur, la diplômée de Mitchell-Montcalm et du cégep Saint-Laurent de Montréal a ensuite exploré le monde, et la musique encore, de la Thaïlande à la Belgique et la France, en passant par l'École de la chanson de Granby où elle enseigne désormais et le Festival de Petite-Vallée où elle a a remporté son lot de récompenses 2014 et 2016, dont les prix Coup de coeur du public.

« À un certain moment, j'ai pris conscience de tout l'univers qu'une musique, qu'une chanson peut apporter », confie celle qui a aussi écrit pendant un moment pour le collectif Fil d'Ariane.

« Je compose avant tout, car la musique parle d'elle-même », note Ariane, pianiste d'abord, altiste ensuite, percussionniste à ses heures également.

« Ma musique, c'est d'abord un élan sur un moment, une émotion ou des regards qui se sont croisés, peu importe, et qui se transforme en musique. Ensuite vient l'envie de transposer cet élan, d'exprimer ce sentiment que j'essaie de définir avec les mots, jusqu'à un certain point. Mais j'aime aussi ce qu'on ne dit pas. Il y a beaucoup de choses qu'on ne dit pas... »

Texte sur le froid

Sur Fig. 1, on dit le corps, la mémoire, le silence, le paysage hivernal aussi comme le froid entre deux amoureux. « Parfois, au moment d'écrire, j'ai une idée précise de ce que je veux dire, mais s'il y a une longue recherche pour trouver les mots, c'est aussi agréable », raconte celle qui a écrit ou coécrit les cinq chansons de Fig. 1 hormis Banquise à laquelle François Roy, rencontré à Petite-Vallée, a donné une autre dimension. « J'étais dans le paysage hivernal avec ma musique, il est arrivé avec un texte sur le froid qui s'installe entre deux personnes. C'est magique d'étendre ainsi ton idée à un autre angle. C'est quelque chose qui s'ajoute à ta musique. »

Une musique déjà magnifiquement composée et orchestrée qu'elle espère un jour faire voyager de par le monde, admet-elle quand on la questionne sur ses rêves les plus fous. « Chanter avec un grand orchestre en faisant le tour du monde et écrire de la musique de film, ce serait magique. Parce que la musique, c'est de la magie. » Et Ariane Vaillancourt ne pourrait pas vivre sans magie.

Vous voulez y aller?

Lancement de Fig.1

Ariane Vaillancourt

Jeudi 20 octobre, 17h

Boquébière

Entrée gratuite

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer