Prendre et partager la parole

Olivier Brousseau et Jean-François Létourneau sont au coeur... (Photo Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Olivier Brousseau et Jean-François Létourneau sont au coeur du Projet Trad et Poésie avec leurs complices Jérôme Fortin et Isaël McIntyre.

Photo Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le voyage s'amorce en 2015, en pleine célébration de la Fête nationale, première Saint-Jean depuis des lunes où Olivier Brousseau ne se trouve pas sur une scène quelque part à pousser son trad dans un micro. Aux petites heures du matin, au chalet de Jean-François Létourneau, les deux amis d'enfance s'attaquent à la pile de vaisselle d'après party. Les effluves de la nuit, de la fête et du houblon sont encore bien présents, les gars font des plans, élaborent des projets. Pourquoi pas quelque chose qui marierait le trad de Brousseau et la poésie de Létourneau?

Le voyage se poursuit ce samedi, à la Petite Boîte noire, où le Projet Trad et poésie mis sur les rails avec leurs complices Jérôme Fortin et Isaël McIntyre permettra aux Sherbrookois de faire connaissance avec un vieux marcheur retiré des cendres, au petit matin de cette désormais légendaire Saint-Jean.

« Le fil narratif du spectacle est assez ténu », prévient en souriant Jean-François Létourneau, la plume derrière la poésie du projet, homme de littérature, de culture autochtone et d'écrits divers qui dévoile aussi ses talents de conteurs au gré de la soirée.

« Ce n'est pas un spectacle de poésie et de chanson, mais un mariage des deux. Il y a des chansons, des textes et des liens sur la musique », avertit déjà Olivier Brousseau, qui a pigé dans le répertoire traditionnel, plongé vers quelques adaptations et créé de la nouveauté aussi pour habiller ce voyage géographique et historique, de Sherbrooke à Saint-Venant-de Paquette.

« On a conçu quelque chose de très enraciné pour que les gens se reconnaissent, qu'ils soient ou non de la région », s'entendent les deux amis, qui ont déjà testé le Projet du côté de la Maison de l'arbre, à Saint-Venant. La réponse y a été unanime : peu importe qu'on soit de la ville ou de la campagne, Trad et poésie touche au coeur.

« Peu importe d'où ils sont, il y a un lien affectif avec le territoire. Tout le monde aime se faire raconter ce qu'il est », soulignent Brousseau et Létourneau, qui situent leur voyage du Vieux-Nord sherbrookois jusqu'au sommet de Saint-Venant en passant par le confluent des rivières et la voie ferrée, saluant au passage nombre de personnages aussi fictifs que tirés du réel.

De ces 70 minutes de spectacle duquel le Trio des Cantons prendra le relais samedi pour égayer la fin de soirée de LPBN, peut-être une suite toute en trad et en poésie dans un avenir pas trop éloigné. Tout dépendra des autres projets, Létourneau s'apprêtant à publier un essai sur le territoire et la littérature autochtones, tandis que Brousseau, homme déjà relativement occupé au centre du Trio, du Bal à l'huile et de Musique à bouches, tient à bout de bras son beau complet de gala. Au cours de l'automne, Musique à bouches pourrait devenir groupe trad de l'année au GAMIQ et à l'ADISQ, ainsi que le Vocal Group of the Year du Canadian Music Award. Et comme si ce n'était pas assez, La ligne du temps est en nomination comme chanson de l'année du Gala country.

« Disons que c'est une période assez faste », se réjouit Olivier Brousseau.

Vous voulez y aller?

Projet Trad et poésie

Samedi 15 octobre, 21 h

La Petite Boîte noire

Entrée : 10 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer