Jours contés, cachets comptés

Le 24e Festival Les jours sont contés s'amorce... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le 24e Festival Les jours sont contés s'amorce demain pour une dizaine de jours de spectacles de contes un peu partout à Sherbrooke et dans les environs. L'entrée est de 10 $ à 20 $ selon les activités, mais il est aussi possible de se procurer un passeport pour toute la durée de l'événement. Sur la photo : Marie Lupien-Durocher, directrice générale de la Maison des arts de la parole, et Stéphanie Ratovonarivo, chargée de communications.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Le Festival Les jours sont contés a failli se taire l'an dernier, lorsque, deux mois avant le début de l'événement, le Conseil des arts du Canada a annoncé qu'il ne renouvellerait pas la subvention de 4000 $ qu'il accordait depuis de nombreuses années. Une campagne de sociofinancement, couronnée de succès, a été rapidement mise sur pied pour amasser 2000 $ et combler le déficit, mais c'était quand même insuffisant pour rémunérer les conteurs invités.

« Il s'est alors passé quelque chose d'incroyable. Tous les conteurs sans exception nous ont écrit : "N'annulez rien : on va le faire gratuitement"», rappelle Marie Lupien-Durocher, directrice générale de la Maison des arts de la parole, encore renversée par un tel dévouement envers le festival.

Un an plus tard, les fonds disparus n'ont pas été retrouvés. La seule différence, c'est que les organisateurs ont pu ajuster la programmation en fonction de ce budget réduit... et ainsi s'assurer que les conteurs invités recevront tous un cachet cette année.

« Il y aura moins de 5 à 7 de contes par rapport aux années précédentes, mais on ne désespère pas de retrouver un jour les fonds perdus. Peut-être l'an prochain, pour notre 25e anniversaire! »

Mélange d'ici et d'ailleurs

En attendant, les organisateurs ont quand même réussi à échafauder une 24e programmation d'une quinzaine d'activités, la majorité sur le territoire sherbrookois (avec quand même quelques échappées à Valcourt, Richmond et Coaticook), notamment deux matinées destinées aux enfants et deux soirées en anglais pour la communauté anglophone. Le tout dans un mélange de conteurs d'ici et d'invités européens (huit en tout), pour un total d'une vingtaine d'artistes.

« Il y a notamment une belle proposition de conteurs qui ne sont encore jamais venus au festival », souligne Stéphanie Ratovonarivo, chargée de communications et de promotion, qui cite les Belges Julie Boitte et Anne Borlée et les Français Mathieu Epp et Nidal Qannari, chacun ayant son univers propre. Tous les quatre seront d'ailleurs réunis lors de la soirée d'ouverture Figures de proue, en compagnie de la Lyonnaise Myriam Pellicane, une habituée du festival qui a fait le lien entre l'événement le quatuor.

« Selon elle, c'est vraiment la crème de la nouvelle génération de conteurs en Europe francophone. Plusieurs ont d'autres bagages parallèles, en arts du cirque, en musique et en jeu d'acteur notamment, et ça se ressent dans leur travail », résume Stéphanie Ratovonarivo, ajoutant que chacun aura ensuite son moment en solo pendant le festival.

Anne Borlée offrira notamment la matinée pour enfants La vieille qui craque et autres histoires sonores. « Et la prestation de Mathieu Epp [intitulée Merci de vous être déplacé et présentée le 19 octobre au Centre culturel Pierre-Gobeil], sera vraiment d'actualité, puisqu'il livrera des récits d'immigrés clandestins. »

Quant aux amateurs de contes plus traditionnels, ils devraient être également servis, avec certains spectacles inspirés par la légende arthurienne, le Décaméron ou Macbeth de Shakespeare et d'autres plus près de la forme classique des contes québécois et acadiens.

Contes au marais

À noter deux autres spectacles collectifs : Femme fortes, dans lequel cinq conteuses (Christine Bolduc, Lynda Bruce, Claire Jean, Sylvie Prouxl et Petronella) feront le récit d'autant de femmes hors du commun, et Balade contée, laquelle se déroulera dans le Marais Réal-D.-Carbonneau et sera dirigée par quatre conteurs de la région (Jean-Sébastien Dubé, Donald Dubuc, Éric Gauthier et Simon Venne-Landry).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer