Nuit de magie

Plusieurs centaines de personnes ont déambulé dans les... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Plusieurs centaines de personnes ont déambulé dans les rues du centre-ville de Sherbrooke munies de lanternes et accompagnées de musiciens et de saltimbanques pour participer au lancement du festival de théâtre Rivières de Lumières, organisé de concert par le Théâtre des Petites Lanternes, LaboKracBomm et la Maison des arts de la parole.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le centre-ville s'est transformé en paysage féerique samedi à l'occasion du grand déambulatoire, où plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues de Sherbrooke munies de lanternes qu'elles avaient pour la plupart fabriquées elles-mêmes.

« On a fait nos lanternes à un kiosque qu'il y avait lors de l'événement Bouffe ton centro et on aimait beaucoup le fait que ça nous amenait tranquillement à un événement festif », mentionne Dominic Girard, qui participait au défilé en compagnie de sa conjointe Élisabeth et de son fils de trois ans, Émile.

« Ce n'est pas compliqué, mais ça donne vraiment un beau résultat et c'est cool de pouvoir en quelque sorte être un acteur de l'événement », soulignait quant à elle avec un plaisir évident Marie-Ève.

L'événement lançait le tout nouveau festival « Rivières de Lumières », qui présentait la pièce de théâtre Il faut aller par là en plein air au domaine Howard dimanche et lundi et qui se prolongera les 5 et 6 novembre à la gorge de la rivière Magog, où la danseuse professionnelle Élise Legrand effectuera une chorégraphie à la lueur des lanternes. Parti du Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB), le défilé était notamment animé de musiciens et de saltimbanques, au grand plaisir des festivaliers, qui ont terminé leur marche au Marché de la Gare où un marché de nuit était organisé.

« On aimait l'idée de créer un lieu de rassemblement pour petits et pour grands ce soir [samedi] », explique Kristelle Holliday, directrice artistique du festival.

« C'est un festival où on fusionne vraiment le conte, le théâtre, les arts visuels et les arts de cirque. Il y a beaucoup de surprises, on se promène beaucoup à travers le parc du domaine Howard. C'est la magie de pouvoir travailler avec tous ces gens artistiques.

Si le défilé des lanternes avait eu lieu en septembre l'an dernier, tout semble indiquer que le nouveau festival et le week-end de l'Action de grâce deviendront intimement liés au cours des prochaines années.

« On voulait vraiment faire un travail avec les gens d'ici et le centre-ville, où nous sommes situés, pour le faire découvrir d'autres manières et il n'y a pas d'autres événements à ce moment. C'est quelque chose qu'on voulait faire l'année dernière, mais on n'avait pas reçu le financement à temps », résume Mme Holliday.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer