Le droit d'aimer imparfaitement

Viviane Seutin, Samantha Finéus, Lucie Riffon, Élyse Lagueux... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Viviane Seutin, Samantha Finéus, Lucie Riffon, Élyse Lagueux et Manon Ducharme interpréteront différents types de femmes amoureuses dans la pièce Femmoi l'amour, présentée la semaine prochaine au Parvis et en décembre à Coaticook.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Dès qu'elle a amorcé ses études en philosophie, Lucie Riffon s'est aperçue que c'est la philosophie de l'amour qui la passionnait. Son plus grand plaisir était de se pencher sur les courants de pensée et les philosophes qui se sont attardés à comprendre, à analyser et à définir le plus puissant des sentiments. Aujourd'hui détentrice d'une maîtrise, elle passe de la théorie à la pratique, en signant sa première pièce de théâtre, Femmoi l'amour.

« Pour moi, l'amour, c'est un élan de vie, qui est bien antérieur à la notion de bien ou de mal. Celle-ci nous vient d'ailleurs du monothéisme. Par exemple, dans la mythologie, la jalousie était associée à Éros. Lorsqu'on était jaloux, on était sous l'emprise d'Éros, et il fallait faire quelques incantations pour s'en libérer », dit-elle, soulignant que la morale personnelle n'avait alors rien à voir.

Mais lorsqu'elle sortait le nez de ses livres et regardait autour d'elle, surtout ses consoeurs de la gent féminine, Lucie Riffon constatait tous les malaises liés à l'acte d'aimer. « Plusieurs choses me révoltaient, notamment que les femmes soient souvent dans la honte lorsqu'elles commettent des erreurs en amour. Mais elles en ont parfaitement le droit! »

Sept femmes, sept sketchs

Le fruit de sa réflexion est une pièce de théâtre en sept sketchs intercalés au beau milieu d'un souper de filles auquel participent des personnages féminins bien campés. Il y a la femme handicapée, la philosophe artiste, l'homosexuelle, la musulmane, la naïve, la ronde et la charnelle. Chacune a sa petite histoire et chacune se révèle lorsque le souper devient de plus en plus arrosé.

« Je pensais à la pièce Broue, une pièce de gars qui se passe dans une place de gars, et je me suis demandé quel serait l'équivalent pour les femmes. Un souper de filles! Et on sait que, dans les soupers de filles, les confidences peuvent aller très loin... »

Lucie Riffon espère que la pièce nourrira la réflexion et contribuera à faire tomber quelques préjugés et tabous envers chacun des types de femme représentés dans la pièce, notamment en matière de séduction, de sexualité, de fidélité, d'excision...

Géométrie variable

Femmoi l'amour sera interprétée par Stéphane Émond (qui assume tous les rôles de gars), Manon Ducharme, Samatha Finéus, Élyse Lagueux, Viviane Seutin et Lucie Riffon elle-même.

À noter que les scènes de souper seront présentées sous forme de lectures publiques (avec quelques extras, comme des projections et des changements de costumes) et que le spectacle ne sera jamais le même chaque soir, les sketchs et les scènes de souper variant d'une représentation à l'autre.

« Sauf la dernière scène de souper, alors que les filles commencent à être pas mal saoules. Cette scène-là se répète tous les soirs... mais elle est assez drôle. Les filles se montrent sous leur vrai jour. »

Vous voulez y aller

Femmoi l'amour

Les 13, 14 et 15 octobre, 20 h

Le Parvis

Entrée : 18 $

9 et 10 décembre, 10 h

Pavillon des arts de Coaticook

Entrée : 25 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer