En avant, les musiciens!

Élaine Marcil... (Photo fournie)

Agrandir

Élaine Marcil

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

Pour son premier concert de la saison 2016-2017, samedi soir à la salle Maurice-O'Bready,
l'Orchestre symphonique de Sherbrooke mettra ses propres musiciens à l'honneur, question de rappeler à son public qu'on ne choisit pas d'être musicien d'orchestre parce qu'on manque de talent comme soliste. Que non! Élaine Marcil, Laurence Leclerc, Christian Beaucher et Jean-Philippe Dutil sont fin prêts à faire découvrir leur petit bijou orchestral respectif, lors d'un concert où seront également interprétées l'ouverture des Créatures de Prométhée de Beethoven et la Symphonie no 31 « Paris » de Mozart. Exceptionnellement, le chef Stéphane Laforest cédera sa place à Jacques Clément, chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay - Lac-Saint-Jean.

Élaine Marcil

Violon solo

Membre de l'OSS depuis 1999

Mon oeuvre classique préférée : « Je ne peux en nommer une seule! Chaque compositeur a une oeuvre phare pour moi. J'aime aussi plusieurs interprètes toujours vivants, comme les violonistes Leonidas Kavakos et Janine Jansen, le ténor Jonas Kaufmann et le chef d'orchestre Mariss Jansons. »

Je suis devenue violoniste parce que... : « Mon père faisait déjà apprendre le piano à ma soeur, alors il fallait un autre instrument pour la cadette... Bien banal! »

L'oeuvre que je jouerai : « The Lark Ascending de Vaughan-Williams est une découverte pour moi : de longues cadences, où l'hirondelle fait entendre son chant et ses envolées, avec un parfum de campagne british... »

Laurence Leclerc... - image 2.0

Agrandir

Laurence Leclerc

Laurence Leclerc

Violoncelle solo

Membre de l'OSS depuis 2002

Mon oeuvre classique préférée : « Je n'ai pas d'oeuvre préférée, mais j'ai découvert dernièrement les oeuvres symphoniques de Rachmaninov, qui était un grand amateur de jazz. Je suis fascinée par son lyrisme raffiné et sa virtuosité. »

Je suis devenue violoncelliste parce que... : « J'ai débuté au violon, mais lors d'un récital de classe, j'ai pu entendre et voir pour la première fois un violoncelle et j'ai voulu changer d'instrument. »

L'oeuvre que je jouerai : « L'Élégie pour violoncelle de Gabriel Fauré. Cette oeuvre à la fois pathétique et émouvante fut créée pour la première fois avec orchestre à Paris en 1901 par nul autre que Pablo Casals. La pièce s'ouvre avec un premier thème très lent, d'une sobre puissance. L'accompagnement saccadé nous rappelle une marche funèbre. En revanche, le deuxième thème, chantant et rempli d'espoir, apporte une courte accalmie. Un passage agité sous un trémolo de cordes s'élèvera, faisant l'effet d'une tempête, et l'on entendra les dernières notes s'éteindre peu à peu en une longue plainte déchirante. »

Jean-Philippe Dutil... - image 3.0

Agrandir

Jean-Philippe Dutil

Jean-Philippe Dutil

Tuba solo

Membre de l'OSS depuis 1999

Mon oeuvre classique préférée : « La Symphonie no 2 de Gustav Mahler. » 

Je suis devenu tubiste parce que : « Par accident! Mon apprentissage musical a débuté avec mon primaire à l'école Sacré-Coeur de Sherbrooke, où j'ai touché au violon et au piano. Au secondaire, à l'école Mitchell-Montcalm, il manquait un tuba dans l'harmonie. On m'a proposé d'essayer cet instrument, ce que j'ai fait. J'ai pris la chose au sérieux et, finalement, je suis tombé en amour avec l'instrument! J'ai découvert le répertoire pour tuba solo et j'ai compris toutes les possibilités que l'instrument offrait. »

L'oeuvre que je jouerai : « Le Concerto pour tuba basse de Vaughan-Williams est considéré comme le premier concerto pour tuba écrit par un compositeur d'envergure. L'oeuvre fut interprétée pour la première fois en 1954 à Londres et fit passer le tuba du statut d'instrument négligé à celui d'instrument soliste. Ce concerto marque donc un point tournant dans la brève histoire de l'instrument, démontrant, à l'intérieur de ses trois mouvements contrastants, ses diverses possibilités. Le deuxième mouvement, qui sera joué ce soir, est un mouvement mélodique et très expressif qui montre le tuba sous un jour trop peu souvent entendu, avec ses passages tout en délicatesse et en finesse, demandant aussi une bonne dose d'agilité. C'est une très belle page de musique. »

Christian Beaucher... - image 4.0

Agrandir

Christian Beaucher

Christian Beaucher

Cor solo

Membre de l'OSS depuis 2003

Mon oeuvre classique préférée : « Symphonie no 1 de Brahms. »

Je suis devenu corniste parce que... : « J'avais une attirance pour la musique, j'en entendais à la maison, jouée par mon père et ma mère. »

L'oeuvre que je jouerai : « La Pièce de concert de Robert Schumann, ou Konzertstück, a été écrite pour quatre cors, dans la période la plus productive et enthousiaste de la vie du compositeur. Le cor venait tout juste de faire un grand pas dans l'évolution des instruments de la famille des cuivres : on y avait ajouté des pistons. Auparavant, la main dans le pavillon bouchait et débouchait les notes pour permettre de jouer toutes les gammes. L'arrivée des pistons a permis de composer une oeuvre très virtuose, étendue sur tout le registre du cor. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer