• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Oeuvre surprenante à la bibliothèque de Drummondville 

Oeuvre surprenante à la bibliothèque de Drummondville

L'oeuvre de la bibliothèque de Drummondville confiée à... (Fournie)

Agrandir

L'oeuvre de la bibliothèque de Drummondville confiée à Marc-Antoine Côté.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Le sculpteur québécois Marc-Antoine Côté a remporté le concours visant la création de l'oeuvre architecturale qui ornera la nouvelle bibliothèque de Drummondville, à son inauguration, prévue pour juin 2017.

Le cofondateur du Bloc 5 faisait partie de quatre finalistes retenus pour l'évaluation finale. Il a été sélectionné par un jury composé de représentants de la Ville de Drummondville, de citoyens et du gouvernement du Québec. La somme allouée afin de concevoir son oeuvre, que l'on veut de très grande taille, est d'un peu plus de 100 000 $.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a eu l'occasion de voir la maquette de l'oeuvre au cours des dernières semaines. S'il admet avoir été médusé au départ, il considère le choix excellent après avoir reçu la mise en contexte.

« L'art suscite toujours un questionnement, c'est subjectif. Il y a des gens qui vont adorer et d'autres qui vont détester. Il faut toujours pendre le projet dans son ensemble et le mettre en contexte. Des fois on s'interroge sur le sens d'une création, tant qu'on n'en a pas reçu l'explication. Tout ça mis ensemble, je considère que c'est un excellent choix», affirme-t-il.

Côté n'en est pas à sa première oeuvre architecturale, au contraire, il en compte déjà une douzaine à son actif. Depuis une dizaine d'années, il se spécialise dans la sculpture de métaux, notamment le bronze, l'acier et l'aluminium. Il affectionne particulièrement les oeuvres tridimensionnelles qui visent à surprendre et provoquer.

« Mon travail de l'objet sculptural suscite et impose des questionnements sur notre perception du monde physique, de l'inconnu, de l'invisible et de l'incompréhensible. Plus que le regardeur, c'est le visiteur qui fait l'oeuvre. Il est cette entité qui donne vie à la trinité oeuvre-espace-spectateur. Le visiteur est détenteur de la mémoire du lieu : c'est à son contact que la sculpture devient signifiante. Il est l'élément essentiel de l'oeuvre, il est l'essentiel du lieu », indique-t-il.

Depuis le début de sa carrière, il y a un peu moins de 15 ans, Marc-Antoine Côté a été primé à cinq reprises. Il a reçu une bourse de la SODEC pour Bloc 5, une bourse de recherche et création du CALQ, ainsi que deux bourses de Première Ovation en 2009 et 2013 et le Mérite d'architecture de la Ville de Québec en 2015. Il a aussi été finaliste pour le prix Videre à deux reprises, soit dans la catégorie relève et dans la catégorie création, en 2010 et 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer