Une programmation improbable à L'Avenir

Le chanteur country acadien Laurie LeBlanc... (La Presse, François Roy)

Agrandir

Le chanteur country acadien Laurie LeBlanc

La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

Quelques années après avoir frôlé la mort, la Maison de la culture de L'Avenir est pétante de santé et elle en fait la démonstration haut et fort avec une nouvelle programmation de 18 spectacles digne de salles beaucoup plus grandes.

C'est à l'irremplaçable Marjo que le conseil d'administration du lieu de diffusion a donné le mandat de lancer la 8e saison, le 8 octobre. Elle cédera sa place au spectacle duo de Breen Leboeuf et Martin Deschamps, le 22 octobre. Se succéderont ensuite, sur les planches de la petite salle de 150 places, Bernard Adamus, Joe Bocan, les Tireux d'roches et Daniel Boucher, pour ne nommer que ceux-là.

« Nous sommes pas mal fiers de notre nouvelle programmation axée sur la variété et qui saura intéresser un large public. Nous sommes aussi satisfaits de la réponse des gens : trois de nos spectacles sont déjà à guichets fermés et nous venons à peine de les dévoiler », affirme la porte-parole de la Maison, Anie Parenteau.

Pour la première fois, la petite boite de L'Avenir accueillera une conteuse en ses murs, alors qu'Arleen Thibault présentera Le voeu, une chasse-galerie d'histoires dans une écriture originale, rythmée et pleine d'humour. On recevra également le chanteur acadien Laurie LeBlanc, qui connaît beaucoup de succès dans le monde du country.

Le pouvoir des ruraux

Si la Maison de la culture connaît autant de succès, c'est notamment grâce à la participation des citoyens des municipalités rurales de la MRC de Drummond, mais aussi des MRC environnantes d'Arthabaska et des Sources. Les médias sociaux permettent également d'accueillir un nombre accru de visiteurs de l'extérieur de la région.

« Les gens des petites villes autres que Drummondville aident beaucoup à dynamiser la Maison. Ils aiment bien la formule cabaret et la proximité avec les artistes, confirme Mme Parenteau. Nous avons aussi de belles visites des gens qui suivent les artistes de près. Ça leur donne la possibilité de les voir dans un autre cadre. »

La Maison de la culture de L'Avenir est tenue à bout de bras par un conseil d'administration composé de six amoureux de la région. Il s'agit d'un rare lieu de diffusion à ne pas être doté de permanence.

« Nous avons notre municipalité à coeur et la Maison de la culture est un élément très important à sa vitalité », conclut l'administratrice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer