• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La fin d'une année de rêve pour Renée Wilkin 

La fin d'une année de rêve pour Renée Wilkin

Renée Wilkin reprendra le 8 octobre le spectacle... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Renée Wilkin reprendra le 8 octobre le spectacle qu'elle devait donner le 19 mars dernier à la salle Guy-Veilleux de Cookshire-Eaton et qu'elle avait dû annuler pour des raisons de santé. La chanteuse a su la semaine dernière que son premier album, L'amour, la guerre, était en nomination pour le Félix du meilleur album adulte contemporain.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

Participer à La Voix, ça change une vie du tout au tout. C'est le rêve qu'a vécu Renée Wilkin, finaliste de la seconde saison (2014) du populaire rendez-vous télévisuel. Terminée, la double vie! Elle se consacre désormais entièrement à la musique.

« Auparavant, je faisais des spectacles la fin de semaine et j'enseignais le soir. Je travaillais fort, mais pour peu de reconnaissance. C'est très différent aujourd'hui. Quand je vais faire mon épicerie, les gens me reconnaissent et me parlent. J'ai eu droit au scénario idéal : quand l'émission s'est terminée, Marc Dupré m'a prise en charge, j'ai trouvé une équipe de production, une maison de disques... C'est un rêve que je vis. J'étais prête à ça », avoue l'artiste de 27 ans.

Au coeur du tourbillon d'émotion dans lequel elle est plongée, Renée Wilkin a connu la joie, le 14 septembre 2015, de lancer son premier album intitulé L'amour, la guerre, sur l'étiquette L-A Be. Un accomplissement qui ne saurait la rendre plus fière.

« C'est quelque chose de très grand! Avant La Voix, je travaillais déjà sur mon matériel et j'avais déjà lancé un microalbum, mais quand on est seule, c'est plus difficile. Quand l'émission s'est terminée, on m'a rapidement parlé d'un contrat de disque. J'étais très excitée! Tout au long du processus, je n'y croyais pratiquement pas, tellement c'était irréel. Ce qui est bien, c'est qu'avec Marc Dupré et Gautier Marinof, qui étaient mes producteurs, j'ai eu droit à beaucoup de liberté. C'est important pour eux qu'un artiste puisse s'exprimer. Cet album représente 12 années de travail pour moi », relate la sympathique femme.

Des onze titres, elle a participé à l'élaboration de cinq. N'ayant chanté que des ballades à La Voix, elle a pu mettre de l'avant son côté plus dynamique, tout en abordant des sujets qui comptent pour elle.

« J'ai écrit les deux chansons en anglais. Pour les autres, j'ai fait la musique. On a surtout travaillé avec Nelson Minville. Que ce soient mes textes ou ceux de Nelson, ce sont vraiment des thèmes dont je voulais parler. Il n'y a pas de message politique. Je voulais surtout que le public apprenne à mieux me connaître en voyant ma sensibilité. Je parle beaucoup d'amour, d'histoires passées ou même de deuils que j'ai vécus. Parfois, ça fait du bien aux gens d'entendre quelqu'un extérioriser tout ça », note-t-elle.

Le succès au rendez-vous

La chanteuse se dit satisfaite du succès obtenu par L'amour, la guerre, couronné, la semaine dernière, d'une nomination à l'ADISQ. « Évidemment, les ventes d'album ne sont plus ce qu'elles étaient, mais nous avons été agréablement surpris. C'était même mieux que ce que l'on espérait. Dans les premières semaines, j'étais en première position des ventes du côté francophone et j'ai eu une belle réponse en salle. »

Ayant assuré la première partie des spectacles de Marc Dupré pendant près d'un an, Renée Wilkin

était prête à se lancer dans sa propre tournée. « J'avais hâte de retrouver mes chansons et de revisiter certaines de mes interprétations, encore une fois pour présenter un peu plus ma personnalité. Jusqu'à maintenant, tout a très bien été et nous avons joué dans de belles

salles. Évidemment, en tant qu'artiste, je suis toujours nerveuse qu'il n'y ait personne dans l'assistance. Par chance, tout s'est bien déroulé et j'ai eu droit à de bonnes réactions. Je suis amplement satisfaite », raconte la Gatinoise d'origine.

De passage à Cookshire le 8 octobre, Renée Wilkin reprend le concert prévu le 19 mars dernier, reporté à cause d'un problème de santé. Ce sera d'ailleurs le dernier concert de sa tournée.

« C'est un chapitre qui se ferme dans ma vie. Ce sera la crème de crème. Ça fait un an que ça roule, tout est solide. Ça va être fort en émotions », assure-t-elle avec fierté.

Par la suite, Renée Wilkin fera quelques spectacles en duo avec Jérôme Couture avant de retourner

en studio pour travailler sur un tout nouvel album qui devrait voir le jour en 2017.

Vous voulez y aller?

Renée Wilkin

Samedi 8 octobre, 20h

Salle Guy-Veilleux

Cookshire-Eaton

Entrée: 35$

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer