La bonne nouvelle selon Quartom

Les membres du quatuor vocal Quartom donneront le... (Photo de Quartom, Brent Calis)

Agrandir

Les membres du quatuor vocal Quartom donneront le traditionnel concert-bénéfice au profit de l'église de Saint-Sébastien-de-Frontenac cette année. De gauche à droite : Benoit Leblanc (baryton), Philippe Martel (baryton-basse), Gaétan Sauvageau (ténor) et Julien Patenaude (baryton).

Photo de Quartom, Brent Calis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

Ils sont très originaux, ils ont de la classe, on les qualifie de « super héros des cordes vocales ». Ce sont les quatre membres du groupe de chanteurs a cappella Quartom, de réputation internationale, qui reviennent tout juste d'une tournée en France et en Belgique avec leur concert La bonne nouvelle selon Quartom.

« Quartom n'est pas un mot qui existe. C'est plutôt un jeu de mot, à partir de quatuor, bien sûr, mais où on retrouve le mot homme. Ça ressemble à un mot latin, ce qui rappelle nos racines, notre culture de choeur d'enfants, d'où nous venons tous les quatre », explique le baryton Julien Patenaude. « Nous avons le même passé de jeunes choristes, pour ma part avec les Petits Chanteurs du Mont-Royal, avec Benoit Leblanc [baryton], les Petits Chanteurs de Québec pour Philippe Martel [baryton-basse] et les Petits Chanteurs de Beloeil dans le cas de Gaétan Sauvageau [ténor]. »

Quartom, qui assumera la semaine prochaine le traditionnel concert-bénéfice de l'église de Saint-Sébastien-de-Frontenac, n'existe que depuis avril 2008. Il a connu un départ modeste, selon la volonté de ses quatre membres. « Nous étions quatre amis qui se voyaient à temps très partiel, surtout par simple plaisir de se rencontrer et de faire de la musique avec seulement nos voix. Nous sommes

également musiciens et nous jouions chacun de son côté. Mais depuis trois ans, c'est à temps beaucoup moins partiel. Nous nous investissons davantage, c'est plus sérieux », révèle Julien Patenaude.

Mais n'est-ce pas une difficulté de plus que de chanter a cappella, la voix n'ayant pas la musique pour se guider? N'est-ce pas un instrument plus difficile à accorder?

« C'est certain que nous n'avons pas beaucoup de marge d'erreur. Mais c'est un instrument plus facile à transporter qu'un piano! » souligne le chanteur en riant. « Nous pouvons nous produire indifféremment dans un aréna, où nos voix sont amplifiées, ou dans un salon pour une belle soirée sans contrainte. Le côté périlleux, pour ne pas dire athlétique, c'est quelque chose de très agréable. »

Tout observateur serait porté à croire que le répertoire classique, incluant l'opéra, se prêterait le mieux à un quatuor vocal. Mais le répertoire de Quartom se révèle très varié, pour le plaisir de tous les publics.

« C'est vrai que nous avons une formation classique, mais nous présentons différentes sortes de spectacles, certains totalement populaires. La chanson française nous inspire beaucoup, mais nous chantons aussi bien du spiritual, du religieux, du doo-wop, de l'opérette, etc. Cela dépend de la demande. Nous aimons varier, cela nous met en valeur! Nous aimons parler entre les pièces, les présenter, discuter avec le public. Les gens apprécient la formule. »

Phénomène social

Ce sera la première fois que Quartom foulera le sol de la région de Lac-Mégantic, à Saint-Sébastien, où les concerts sont présentés depuis 2007 au bénéfice de la fabrique de la paroisse, pour l'entretien et la rénovation de l'église patrimoniale, la plus ancienne de la MRC du Granit. C'est pratiquement devenu un phénomène social.

« L'église a été construite vers 1888 ou 1889. C'est important de faire connaître notre patrimoine bâti à des gens de l'extérieur de notre région. Nous prenons soin de le protéger et de le faire vivre. C'est beaucoup d'énergie, mais nous sommes récompensés, c'est notre paye de bénévole! » déclare l'organisateur de ces concerts, Michel Mercier. Son petit comité organisateur compte deux autres personnes : Lucie Jobin, secrétaire de la fabrique, et son frère Richard Mercier.

Au fil des ans, près de 20 000 $ ont été amassés et ont permis des travaux au toit de l'église, au système de chauffage, avec des dons d'entreprises et autres collectes de fonds.

La présidence d'honneur du concert a été confiée à l'écrivaine Andrée A. Michaud.

Vous voulez y aller?

La bonne nouvelle selon Quartom

Dimanche 18 septembre, 14h

Église de Saint-Sébastien-de-Frontenac

Entrée: 25$ à l'entrée (prévente 22$)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer