• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Les démissions au Centre d'art de Richmond ne retarderont pas les cours 

Les démissions au Centre d'art de Richmond ne retarderont pas les cours

Les cours offerts par le Centre d'art de...

Agrandir

Les cours offerts par le Centre d'art de Richmond, qui doivent commencer le 12 septembre, ne devraient pas être retardés malgré la vague de démissions qu'à connu l'établissement.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré la plus récente vague de démissions qui a touché le Centre d'art de Richmond, Nick Fonda estime que tous les cours seront disponibles lors du commencement de la saison, prévu le 12 septembre.

Au cours de la fin de semaine, deux autres professeurs ont remis leur démission en guise de protestation contre les renvois de la directrice générale Nancy Pelletier et du coordonnateur de l'école de musique Bernard Riche, survenus jeudi dernier.

Les deux plus récentes démissions portent donc à sept le nombre de personnes qui ont choisi de quitter le navire par solidarité.

Le président du conseil d'administration du Centre d'art a toutefois déjà commencé à rencontrer des professeurs pour remplacer les démissionnaires. Une rencontre en ce sens était notamment prévue lundi, en soirée.

« Nous avons déjà commencé à rencontrer des professeurs. C'est urgent, dans le sens que ça commence la semaine prochaine. Les cours doivent commencer le 12. Nous n'avons pas beaucoup de temps, mais en principe, on devrait être en mesure d'avoir des nouveaux profs en place pour la semaine prochaine », signale M. Fonda.

Faute de revenus pour payer les services d'un directeur général, le Centre d'art comptera sur un groupe de bénévoles pour assurer son fonctionnement.

Questionné à savoir si l'absence de professionnels au sein du Centre d'art ne risquait pas de miner les subventions de bâilleurs de fonds tels que le ministère de la Culture, le président du c.a. admet être devant l'inconnu.

« En ce qui concerne les subventions, présentement nous ne savons pas. Nous allons nous informer. Ce qui est sûr, c'est que nous voulons tout faire pour les conserver afin que le Centre d'art poursuive ses activités. C'est un bâtiment qui existe depuis 1884. L'enseignement de la musique y a commencé peu après et y est toujours resté. Je peux dire qu'il semblerait qu'il existe d'autres écoles comme la nôtre qui fonctionnent largement avec des bénévoles. »

Partager

À lire aussi

  • Crise au Centre d'art de Richmond

    Arts

    Crise au Centre d'art de Richmond

    Le Centre d'art de Richmond est en crise : non seulement la directrice générale et le coordonnateur de l'école de musique ont été remerciés par le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer