• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Roxane Del:un violon québécois à Abbey Road 

Roxane Del:un violon québécois à Abbey Road

Roxane Del... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Roxane Del

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'admiration de Roxane Del envers George Martin et les Beatles a mené la violoniste dans les célèbres studios d'Abbey Road. Non seulement son nouvel album Love, Love, Love, façonné avec la complicité de Guy St-Onge, a-t-il été matricé dans ces lieux mythiques, mais la musicienne s'y arrêtera l'automne prochain, afin d'établir les bases pour la distribution de son oeuvre outre-mer.

Le riche répertoire des Beatles exerce une impérissable fascination. Au fil des décennies, il a transcendé les genres et a été repris de multiples façons, même à la manière de berceuses pour enfants. La violoniste Roxane Del, elle, a décidé d'apporter sa pierre à l'édifice des Fab Four en transportant 10 classiques dans l'univers de la musique de chambre.

La violoniste Roxane Del, elle, a décidé d'apporter sa pierre à l'édifice des Fab Four en transportant 10 classiques dans l'univers de la musique de chambre.

Les liens entre cette musicienne de Québec d'origine estrienne (Delafontaine est son vrai nom) et les Beatles ne datent pas d'hier. En 1992, elle jouait un rôle-clé dans le séjour de feu George Martin à Québec, venu à la fois pour diriger l'Oratorio de Liverpool et pour interpréter des classiques du groupe dans une facture orchestrale. Or il a fallu à la violoniste une autre rencontre marquante, cette fois avec le musicien, compositeur et arrangeur Guy St-Onge, pour qu'elle s'attaque aux classiques du quatuor.

« Quand Guy m'a demandé pourquoi j'avais quitté l'Orchestre symphonique de Québec, je lui ai parlé de ma rencontre avec George Martin, de comment il m'avait encouragé à faire ma propre musique, relate-t-elle. C'est là qu'il m'a demandé s'il voulait que je revisite les musiques des Beatles avec lui. »

Les deux complices ont d'abord dressé, chacun de son côté, une liste des chansons qu'ils voulaient revoir. En comparant leurs choix, six titres se recoupaient. Roxane a donné carte blanche à Guy St-Onge pour en sélectionner quatre autres. Puis, l'arrangeur s'est retiré afin de pondre ses orchestrations pour violon solo et quatuor à cordes. Celle d'Eleonor Rigby a d'abord fait son apparition, après quoi les autres ont suivi, dont Because, qui sied bien à l'ensemble instrumental.

« De la façon que Guy l'a arrangée, c'est celle qui me vient me chercher le plus, confie Roxane. On a l'impression d'entendre les mots! »

Complices de l'OSQ

Pour l'accompagner, Roxane Del a recruté des membres de l'OSQ, dans un quatuor qui évoque, à sa façon, les quatre membres des Beatles : Pierre Bégin (premier violon), Denis Létourneau (second violon), Frank Perron (alto) et Jean-Christophe Guelpa (violoncelle).

Une fois les Blackbird, She's Leaving Home et autres Here Comes the Sun enregistrés dans les studios de St-Onge, à L'Isle-aux-Coudres, la violoniste et l'arrangeur ont décidé d'approcher les studios Abbey Road pour le matriçage. Ils ont fait appel aux services de Simon Gibson, qui avait signé la rematriçage du catalogue des Beatles, en 2009, mais qui a aussi travaillé avec des artistes comme le violoniste Nigel Kennedy.

Le contact a été tellement bon avec les Britanniques qu'un séjour a été organisé à Londres en octobre : « On ira vérifier comment on peut assurer la distribution de l'album, indique Roxane. On aimerait aussi rencontrer des quatuors à cordes, qui nous permettraient de jouer là-bas, ou des orchestres de chambre. »

Roxane Del

Love, Love, Love

instrumental

Private Club

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer