Frites, fromage, sauce et plaisir !

Les festivaliers ont été nombreux à se déplacer... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Les festivaliers ont été nombreux à se déplacer afin d'assister au spectacle de 2Frères.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Comme s'ils l'attendaient avec impatience depuis un moment déjà, les Drummondvillois ont été nombreux à assister à la soirée d'ouverture du Festival de la poutine qui avait lieu, jeudi soir, dans le stationnement du Centre Marcel Dionne de Drummondville.

Quelques heures à peine après l'ouverture des portes, même après une petite averse, il y avait déjà foule à proximité de la dizaine de camions de restauration. Les files étaient déjà colossales lorsque les festivaliers ont commencé à s'entasser à proximité de la scène en prévision du spectacle de Dead Obies, un groupe qui commence à avoir l'habitude de Drummondville, faisant partie des favoris des Trois accords, la formation hôtesse.

Il n'y a pas de doute que les poutiniers ont fait des affaires d'or au cours de cette première soirée d'activité marquée par l'expérience gastronomique. Même si on a augmenté le nombre de restaurateurs avec les années et qu'on a amélioré l'aire d'attente, certains ont dû patienter près d'une heure avant de goûter au précieux mets. Si elle a déjà été un prétexte pour tenir des spectacles, la poutine était clairement la priorité des festivaliers au cours de cette première soirée.

Le mouvement vers la scène s'est intensifié à l'annonce de l'arrivée de 2Frères. Le duo, qui fait sensation depuis le début de l'été, a contribué à la prévente record et à ce jeudi soir fort achalandé. Les sympathiques frangins ont offert un concert d'un peu plus d'une heure au cours duquel ils ont joué chacune de leurs chansons, complétant avec quelques covers, dont le populaire You Give Love a Bad Name de Bon Jovi.

Même si 2Frères fait fureur depuis le début de l'été et que la comparaison avec le groupe drummondvillois Kaïn est évidente, c'est d'une oreille inattentive que la grande majorité des festivaliers ont assisté au spectacle. Comme s'ils étaient ankylosés par un excédent de gras trans, ils se sont fait prier pour chanter et participer physiquement aux chorégraphies suggérées par les frères. Seuls les festivaliers des rangées de devant ont semblé vivre pleinement la prestation qui leur était offerte.

Les dernières notes du duo ont coïncidé avec un raz de marée vers la sortie du site du Festival. Le public, majoritairement composé de petites familles, n'avait visiblement que peu d'intérêt pour Bernard Adamus, à qui on avait donné le mandat de boucler cette première journée. L'heure tardive en a également découragé quelques-uns.

La participation des Drummondvillois à ce qui s'inscrit de plus en plus comme une tradition culinaire et de grandes retrouvailles laisse présager le mieux pour les prochains jours. On s'attend effectivement à accueillir des foules records ce week-end, alors que les Cowboys fringants et Éric Lapointe seront les têtes d'affiche des soirées de vendredi et samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer