• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Olivier Lavertu recherche l'amour dans le pré 

Olivier Lavertu recherche l'amour dans le pré

Le Warwickois Olivier Lavertu participera à la cinquième... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le Warwickois Olivier Lavertu participera à la cinquième saison de L'Amour est dans le pré. Il espère trouver la femme de ses rêves grâce à cette téléréalité.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Warwick) Le Warwickois Olivier Lavertu fait partie des huit producteurs agricoles retenus en vue de la prochaine mouture de L'Amour est dans le pré, cette populaire téléréalité qui a « créé » plusieurs couples dans le passé et qui en sera à sa cinquième saison sur les ondes de V Télé, l'hiver prochain.

Ils ne seront toutefois que cinq à accueillir l'équipe de tournage à leur domicile. Afin de passer à la prochaine étape, le producteur agricole devra susciter suffisamment l'intérêt de la gent féminine.

Les célibataires de la région sont d'ailleurs invitées à consulter son profil sur le site web de V, ainsi qu'à visionner une courte capsule vidéo le décrivant brièvement.

Olivier est copropriétaire d'une ferme laitière de 70 vaches qui produit 85 kilogrammes de quota quotidiennement. L'entreprise donne également dans la grande culture, ayant 400 acres de terres consacrés à la culture du maïs, du foin, du soya et du blé. Le candidat, qui aime s'informer sur les nouveautés dans son domaine et qui joue au dek hockey dans ses temps libres, se décrit davantage comme un entrepreneur qu'un producteur agricole. Il surveille avec attention le chiffre d'affaires de son entreprise, ainsi que les fluctuations du marché. Il rêve que son entreprise progresse et soit en mesure de faire vivre une famille nombreuse.

Agricultrice recherchée

Le producteur agricole de 23 ans se considère comme un homme persévérant, un petit peu indépendant et toujours joyeux. Il est à la recherche d'une femme qui connaît et qui aime le milieu agricole.

« La blonde idéale pour moi, c'est quelqu'un en qui je vais avoir confiance à 100 %, quelqu'un avec qui je vais avoir une complicité du tonnerre et pour qui je n'aurai pas de secret. Il faudra qu'on partage notre passion, explique-t-il. J'ai besoin d'une fille qui vient du milieu agricole pour pouvoir discuter avec elle. Je pense que si elle ne vient pas du milieu, elle aura de la misère à s'intégrer à mon rythme de vie ».

Olivier explique avoir eu des copines qui n'étaient pas issues du milieu agricole. Ces dernières avaient souvent du mal à comprendre les horaires parfois difficiles que commande le travail sur la ferme.

Malgré le fait qu'il veuille que sa douce moitié s'implique sur la ferme avec lui, le Warwickois ne partagera pas sa moissonneuse-batteuse avec la première venue.

Rappelons que la région a été au coeur d'une controverse lors de la quatrième saison de L'Amour est dans le pré. Le producteur laitier sherbrookois Alexandre P. et l'infirmière auxiliaire Julia avaient entretenu une relation avant le début du tournage de la téléréalité. La stratégie s'était toutefois retournée contre cette dernière, Alexandre P. décidant de terminer l'aventure avec une autre candidate.

Animée par Marie-Ève Janvier, les émissions de la prochaine saison de L'Amour est dans le pré devraient être diffusées à l'hiver 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer