Un spectacle chevalin

Le nouveau spectacle de Caval'Art, La légende de... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le nouveau spectacle de Caval'Art, La légende de l'homme Djaran, est présenté jusqu'à dimanche aux Écuries Équinocks à Saint-Germain-de-Grantham. La complicité entre les cavaliers et leurs montures promet d'en éblouir plus d'un.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

(Saint-Germain-de-Grantham) Pour sa huitième année d'existence, Caval'Art raconte l'histoire du peuple Djaran dans son nouveau spectacle : La légende de l'homme Djaran. Comme les Djarans sont des descendants directs des santors, mythiques hommes-cheval, tous ont une connexion extraordinaire avec l'animal. Tout au long du spectacle, on suit Miriel, un enfant djaran né avec le plus gros handicap : la peur de chevaux. Banni de son clan pour assurer sa sécurité, Miriel devra retrouver son courage s'il veut peut-être réintégrer son clan.

L'avant-première de ce tour de piste haut en couleur avait lieu mercredi après-midi. Lors de ce premier enchaînement devant public, les prestations aussi élégantes qu'impressionnantes des cavaliers et leurs chevaux ont su éblouir l'auditoire sans embûches apparentes, promettant ainsi une série de spectacles de grande qualité. La légende de l'homme Djaran s'installe aux Écuries Équinocks jusqu'au 14 août. La troupe équestre y présentera un total de six représentations.

Pour offrir un tel spectacle, l'équipe de Caval'Art travaille rigoureusement depuis octobre dernier.

« C'est l'aboutissement d'entrainements rigoureux que nous vous présentons aujourd'hui », affirmait Maryse Bérubé, présidente de Calval'Art, avant la représentation. « C'est près de 4000 personnes que nous accueillerons pendant les six représentations », continue-t-elle, en précisant que les billets s'envolent rapidement, au grand bonheur de la direction.

La mise en scène est signée Valérie Le Maire et le spectacle regroupe des artistes de toutes les disciplines. Qu'ils soient cavaliers, danseurs, acrobates ou comédiens, tous s'entremêlent pour créer une représentation unique. La musique qui accompagne les numéros est composée et interprétée par Marie Philippe et Jean-Pierre Bonin. On salue également la complicité entre les cavaliers et leurs chevaux qui accentue la magie du spectacle.

Une avant-première qui donne au suivant

Un public spécial s'était déplacé pour assister à l'avant-première de La légende de l'homme Djaran.

« Nous sommes un organisme à but non lucratif : près de 140 bénévoles rendent ce spectacle possible. Ce soir est donc un hommage à toutes ces personnes. La façon dont Caval' Art souhaite exprimer sa reconnaissance, c'est en donnant au suivant. C'est pourquoi l'avant-première est une représentation privée devant plusieurs associations caritatives et communautaires », explique Mme Bédard, en soulignant la présence des associations et bénévoles.

Pour l'occasion, des membres de cinq associations regroupant des personnes atteintes mentalement ou physiquement d'une maladie ou d'un handicap sont venues d'un peu partout. Les Associations des traumatisés crânio-cérébraux de la Mauricie/Centre-du-Québec et de la Montérégie, l'Association des accidentés cérébro-vasculaires et traumatisés crâniens de l'Estrie, le Conseil canadien des aveugles et le Mouvement des personnes d'abord s'étaient rassemblés remplissant la salle en vue de la première prestation devant public de la troupe. Les spectateurs semblaient comblés par l'harmonie entre l'homme et le cheval. La légende de l'homme Djaran aura sans doute su marquer l'imaginaire de tous pour créer des souvenirs qu'ils ne sont pas près d'oublier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer