• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Catherine Desmarais et ses paysages adolescents aux Corespondances 

Catherine Desmarais et ses paysages adolescents aux Corespondances

L'auteure sherbrookoise Catherine Desmarais, qui a signé deux... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

L'auteure sherbrookoise Catherine Desmarais, qui a signé deux romans pour ados mettant en scène le personnage de Cendrine Senterre, participe pour une première fois aux Correspondances d'Eastman, samedi.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) Août n'est pas un mois de farniente pour Catherine Desmarais. En plus de préparer les cours qu'elle donnera au Cégep de Drummondville à la session d'automne et de mettre un point final au manuscrit du troisième tome des aventures de Cendrine Senterre, l'auteure sherbrookoise prend part aux 14es Correspondances d'Eastman. Une première pour elle.

« Ça fait plusieurs années que je veux y passer, mais chaque été, ça tombait à l'eau. J'étais soit en vacances au loin, soit en congé de maternité », explique la jeune femme.

Cette fois, c'est la bonne. Invitée par le comité organisateur à venir jaser de littérature adolescente (un nouveau volet lancé cette année), l'écrivaine et enseignante participe aujourd'hui à la série d'entrevues menées par Amélie Boivin Handfield sous la thématique : Raconter entre deux âges. L'historien Jean-Vincent Roy ainsi que l'auteur et scénariste Patrick Senécal seront également interviewés.

« Moi, je m'adresse plutôt aux filles, j'en suis consciente. L'adolescence, c'est une période marquée par la quête d'identité. On s'habille pas mal comme nos amies, on cherche l'effet miroir... Je pense qu'on va discuter de tout ça et du grand thème des Correspondances, Habiter le paysage. À l'adolescence,

le paysage est très scolaire. On essaie de trouver notre place dans ce milieu parfois hostile et conflictuel. C'est une époque qui nous façonne et qui nous habite longtemps. Je ne pense pas qu'elle soit si différente d'une génération à une autre. Le contexte et les références changent, mais pas les émotions et les questionnements qui traversent les adolescents », dit celle qui a écrit les livres qu'elle aurait eu le goût de lire pendant son propre secondaire.

« Je marie enquête et humour tout en explorant certains sujets plus graves comme les troubles alimentaires et l'anxiété. C'est un mélange qui me ressemble : adolescente, moi, je lisais Safarir, Dominique Demers et Mary Higgins Clark! »

Littérature à la frontière

Les frontières entre littérature adulte et adolescente restent assez floues, admet-elle. Et elles ne sont pas toujours si évidentes à circonscrire.

« Parfois, je me demande encore ce qui distingue les deux, mais je pense que ce qui trace la ligne, c'est peut-être le côté un peu plus bon-enfant des livres pour ados. Peut-être aussi le choix des sujets abordés et la façon de les traiter. Dans le tome deux, j'ai réécrit un chapitre parce que mon éditeur trouvait que ça ne cadrait pas avec l'âge de mon lectorat. Oui, on peut parler de sexualité, par exemple, mais on ne peut pas faire de jokes trop poussées ou adopter un ton cynique ou blasé parce que ça ne passe pas auprès des jeunes lectrices de 13 ans », raconte Catherine Desmarais.

Elle n'en fait pas de mystère : elle a mis un peu (beaucoup) d'elle-même dans le personnage de Cendrine, sa rouquine héroïne un brin timide. « Elle cherche sa place. Moi aussi, je suis passée par là. J'ai toujours voulu écrire, mais comme j'avais de très bonnes notes, j'ai d'abord fait mes sciences pures. Il m'arrive encore de faire des cauchemars de cours de chimie! Ce n'était tellement pas pour moi. Après ça, je suis partie en voyage pendant trois ans. Au retour, c'était clair et évident : je retournais aux études en littérature, le domaine qui m'avait toujours appelée, au fond. J'ai toujours aimé lire et raconter des histoires. »

Dans le troisième volume qu'elle vient de terminer et qui paraîtra aux Éditions Michel Quintin au printemps 2017, la jeune écolière qu'elle a imaginée vivra des péripéties qui s'éloignent de son propre parcours.

« J'ai beaucoup pigé dans mes expériences à moi pour les deux premiers romans, mais cette fois, il y a davantage de fiction. Cendrine sera confrontée à la question de l'identité et aux rituels », confie l'écrivaine de 36 ans.

Vous voulez y aller ?

Correspondances d'Eastman

« Raconter entre deux âges »

Aujourd'hui, dès 17 h

Avec Catherine Desmarais, Jean-Vincent Roy, Patrick Senécal

lescorrespondances.ca

Vous voulez lire ?

Cendrine Senterre

Tome 1 : Pour Girafes seulement

Tome 2 : Médium bien cuite

Catherine Desmarais

Éditions Michel Quintin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer