De la magie nouveau genre

Dans Les FantastiX, un spectacle unissant hypnotisme, illusionnisme,... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Dans Les FantastiX, un spectacle unissant hypnotisme, illusionnisme, cirque, mentalisme et humour, le magicien et dompteur animalier Gao joue le rôle du passeur, guidant quatre superhéros dans l'accomplissement d'une série d'épreuves.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans l'univers de la magie, sortir un lapin de son chapeau ou scier son assistante en deux ne suffit plus : désormais, les David Copperfield de ce monde doivent jouer d'originalité et d'avant-gardisme afin d'imaginer des numéros innovateurs qui en mettront plein la vue au public, blasé par les tours de cartes traditionnels. Et ça, l'équipe derrière Les FantastiX l'a compris.

En alliant hypnotisme, illusionnisme, cirque, mentalisme et humour, le spectacle Les FantastiX plonge le public dans un récit futuriste où quatre superhéros en devenir, issus de l'an 2082, devront traverser une série d'épreuves pour parfaire leurs capacités et intégrer les véritables FantastiX. Un guide mystérieux nommé Gao, banni du futur parce qu'incapable de répondre aux standards de développement cérébral fixés par les sages de la société MentiX Mantra, tentera de mener Val le magnétiseur, Max l'enchanteur, Red l'éveilleuse et Ari l'envoûteur vers la réussite de leur mission.

« On s'amuse à dire - et c'est sans prétention - que notre show, c'est un petit peu de Copperfield, de Messmer, de Langevin, de Kurtz et du Cirque du Soleil, tout ça mis ensemble! », lance le magicien et dompteur animalier Gao.

« Le plus difficile, en magie, c'est de présenter quelque chose que les gens n'ont jamais vu. La base reste toujours la même, alors il faut trouver comment l'amener différemment. Et ce show-là, c'est justement ça, sa force : en termes d'histoire, de personnages, de numéros, ça ne s'est jamais fait. On voulait s'assurer que les gens ne quittent pas en se disant : j'avais déjà vu ça. Et avec ce spectacle-là, ça n'arrivera pas. »

C'est avec seulement une trentaine de représentations derrière la cravate que monteront sur la scène du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke les cinq personnages fantaisistes, tous les vendredis et samedis soirs du 12 au 27 août. Mais entourés de créateurs détenant une solide expertise dans le milieu artistique tels qu'Éric Young (producteur de Messmer), Olivier Loubry, Gérard Pullicino et Bryan Perro, les artistes se sentent aptes à présenter un spectacle transcendant carrément les limites de l'imaginaire.

« Notre équipe est extraordinaire, ce qui fait qu'on est capables de présenter un spectacle hors du commun, assure Gao. On a vraiment hâte de montrer ça aux gens de Sherbrooke! »

Interactivité

En plus de présenter des numéros uniques et surprenants, Les FantastiX misent sur l'interactivité avec le public pour le charmer.

« Souvent, en magie, tout le monde pense qu'on est arrangés avec les gens dans la salle, mentionne Gao. Dans chacun de nos spectacles, on fait participer une trentaine de personnes en hypnos et une quinzaine d'autres dans le reste des numéros de magie, mais là-dedans, il n'y a aucun complice. Donc ça, c'est un défi chaque soir, parce que ce n'est pas aussi facile de créer une illusion avec quelqu'un du public que de le faire avec un assistant. On ne sait jamais comment les gens vont réagir, mais c'est ce qui fait la beauté du spectacle aussi! »

« La participation au spectacle se fait sur une base volontaire : personne n'est forcé à faire quoi que ce soit, tient-il à préciser. Et les gens qu'on invite à monter sur scène, ce n'est pas pour rire d'eux, c'est fait dans le respect. »

Pour l'instant, Les FantastiX visent à gagner le coeur des Québécois en s'adressant aux jeunes comme aux moins jeunes, mais leurs objectifs de conquête ne s'arrêtent pas là.

« Le spectacle a été conçu pour aller à l'international », affirme le colosse vêtu de noir. « Cette année, on fait la tournée au Québec. Il y a aussi un projet qui va sortir cet automne, qu'on garde encore secret, mais dont vous allez bientôt entendre parler. Et au printemps prochain, en février, on se dirige vers la France pour faire une série de spectacles et concrétiser un autre projet qui sera dévoilé sous peu. Il y a beaucoup de choses qui s'en viennent pour nous! »

« Mais c'est sûr qu'on aimerait se promener dans toute la francophonie au cours des prochaines années, et peut-être même faire le show en anglais. »

Vous vous y aller?

Spectacle Les FantastiX

Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

Les vendredis et samedis du 12 au 27 août

Entrée : 55 $

Étudiant : 45 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer