Des livres et des lieux

Thomas Hellman...

Agrandir

Thomas Hellman

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) Dès jeudi, et jusqu'à dimanche, Thomas Hellman fera sien le paysage estrien. Pendant quatre jours, il vivra au rythme joliment littéraire des Correspondances, dans le bucolique décor d'Eastman. Habitué de l'événement qui fête sa 14e année d'existence, l'auteur-compositeur-interprète est porte-parole de cette grande fête des lettres qui s'ancre cette fois au thème Habiter le paysage.

« Le rapport au paysage, pour moi, c'est le rapport au monde et à l'identité. C'est une idée qui m'interpelle, une question à laquelle je réfléchis beaucoup et c'est intéressant qu'elle s'arrime ici à la littérature. Parce que la matière première de celle-ci est le langage, et la langue est le premier outil pour entrer en contact avec l'autre, pour trouver sa place dans le paysage », souligne le chanteur. Et celui-ci insiste : les Correspondances, qui se déploient dans les jardins et les lieux publics du village, ont un caractère formidablement singulier.

« La littérature est, en soi, un art assez solitaire, explique-t-il. On écrit et on lit seul. Mais ici, dans ces lieux où le paysage a toute son importance, on a réussi à créer une fête littéraire qui fait sortir les mots de la page et qui constitue un véritable lieu de rencontres entre écrivains et lecteurs. À l'heure où le bruit teinte les échanges, on retrouve ici une communication vraie et pleine de sens. C'est un festival unique, qui est porté par une équipe vraiment sympa et qui est supporté par toute la communauté. »

Jardins d'écriture ouverts à tous, tables rondes plurielles, ateliers, spectacles, poème collectif, animations pour enfants, grandes entrevues et sentiers de lecture font notamment partie de la programmation du happening littéraire auquel participent plusieurs écrivains dont Kim Thúy, Patrick Senécal, Perrine Leblanc, François Hébert, Denis Thériault, Samuel Archibald, Marc Séguin, Louis Hamelin, Élise Turcotte, Tristan Malavoy, Anaïs Barbeau-Lavalette, Marie-Andrée Lamontagne, Marie-Pascale Huglo, Francine Ruel et Chritiane Lahaie.

« Les écrivains qui seront là sont très représentatifs de ce qui se passe sur la scène littéraire », dit le musicien, qui a encerclé plusieurs incontournables à son agenda. Parmi ceux-ci, il y a le concert TEMPS 9 (samedi soir), qui mariera des extraits de l'oeuvre de l'écrivaine et poète Hélène Dorion à des musiques interprétées par le quatuor les Violons du Roy. Il y a aussi l'entretien prévu avec Jocelyne Saucier (dimanche midi), « une grande écrivaine qui a su si bien camper le Nord ontarien dans son roman Il pleuvait des oiseaux ».

Thomas Hellman est sans doute l'incontournable inscrit au carnet de plusieurs : il se racontera un brin au collègue Dominic Tardif lors d'un café-rencontre, dimanche. Et il sera de la cérémonie de clôture, dimanche encore.

Le paysage littéraire de Thomas Hellman

Il y a les livres qu'on lit, qu'on aime, mais qui ne laissent pas nécessairement d'empreintes fortes. Et il y a les autres. Ceux qui s'impriment en nous pour une raison ou pour une autre. Ceux-là tissent un paysage littéraire dans lequel on se perd, on se retrouve, on se découvre, on se reconnaît.

Coup d'oeil, en quelques livres, sur celui qui habite Thomas Hellman.

Le livre qui t'a le plus dépaysé?

Au printemps j'ai fait un voyage en Corée du Sud qui m'a donné envie de plonger dans la littérature coréenne. J'ai découvert l'auteur Yi Munyol. Son livre Notre héros défiguré est à la fois dépaysant et très humaniste, universel.

Celui qui t'a habité longtemps?

Histoire de Pi de Yann Martel. C'est un livre qui m'a beaucoup fait réfléchir au rôle des mots, des histoires que l'on crée et qui nous aident à vivre.

Celui que tu revisites fréquemment?

J'ai souvent relu Beckett, En attendant Godot en particulier. Son univers est sombre mais étrangement réconfortant. Il touche le fond des choses. C'est terrible, mais aussi paisible, silencieux, et souvent très drôle. Lire Beckett, pour moi, c'est presque méditatif, comme la poésie.

Celui qui évoque pour toi l'enfance?

Le Petit Prince, de Saint-Exupéry.

Celui dans lequel tu aimerais vivre? 

Le Seigneur des anneaux (et je serais Tom Bombadil, un personnage scandaleusement oublié par les films).

Celui que tu aimes faire découvrir? 

Les maisons de Fanny Britt, parce que j'adore le regard qu'elle jette sur ma génération, son humour, sa compassion, et la finesse de sa plume.

Celui qui t'a fait peur? 

Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley parce que le livre montre que la véritable dictature ne vient pas de l'extérieur, mais bien de l'intérieur des individus, quand ils renoncent au poids de la vérité (et de la liberté) pour le confort, et une agréable servitude.

Celui qui t'a fait pleurer? 

Des souris et des hommes, de Steinbeck.

Celui qui t'a donné le goût de la lecture? 

Le Petit Prince, de Saint-Exupéry.

Celui qui t'a inspiré? 

Ce n'est pas un livre, mais The Idea of North, de Glenn Gould, est une grande oeuvre radiophonique avec une dimension littéraire et musicale profonde. Cette oeuvre m'a beaucoup aidé à donner une forme à Rêves américains.

Vous voulez y aller?

Correspondances d'Eastman

Du 4 au 7 août

Programmation et détails : lescorrespondances.ca

Partager

À lire aussi

  • Correspondances d'Eastman: tous à Eastman!

    Livres

    Correspondances d'Eastman: tous à Eastman!

    Les 14es Correspondances d'Eastman, qui auront lieu du 4 au 7 août, réuniront comme d'habitude toute une brochette d'auteurs québécois dans une... »

  • Tomber en amour avec Barbara. Pour toujours.

    Arts

    Tomber en amour avec Barbara. Pour toujours.

    On est en 1987. Barbara s'amène au Québec avec un tour de chant amorcé quelques mois plus tôt au Châtelet de Paris. Dans la vieille capitale où elle... »

  • Un sentier en son honneur: Louise Portal très émue

    Arts

    Un sentier en son honneur: Louise Portal très émue

    Accompagnée ici de son amoureux Jacques Hébert et du président-fondateur des Correspondances d'Eastman Jacques Allard, la comédienne et auteure... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer